Les hommages de la Nation Sénégalaise au Médiateur Alioune Badara Cissé, des témoignages unanimes

La Nation Sénégalaise est en deuil. Le Sénégal a perdu un de ses illustres fils, Me Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République en fin de mandat. Emporté par la COVID-19, Me Cissé laisse derrière lui une Nation nostalgique. Le Sénégal pleure son fils. La classe politique, les acteurs de la société civile, acteurs culturels et hommes de médias lui rendent des hommages appuyés. Les témoignages sont unanimes sur sa personnalité.


Le Chef de l’Etat, Macky Sall s’est exprimé suite au rappel à Dieu de Me Alioune Badara Cissé, membre fondateur de l’Alliance pour la République (APR), ce samedi 28 août à l’hôpital Principal de Dakar. «Je suis très peiné d’apprendre le décès de Me Alioune Badara Cissé, membre fondateur de l’APR, ancien Ministre des affaires étrangères et ancien Médiateur de la République. Je rends hommage à un homme de conviction et un brave compagnon.Qu’Allah l’accueille en son Paradis », a affirmé le Président de la République. 

Idrissa Seck évoque son amour pour le Sénégal et son dévouement dans l’exercice de ses fonctions. Président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck s’est fendu d’un communiqué pour témoigner sur le défunt. «C’est avec une grande tristesse que nous apprenons le rappel à Dieu de notre frère Alioune Badara Cissé, ancien Ministre des Affaires étrangères et ancien Médiateur de la République. Son amour pour le Sénégal et son dévouement dans l’exercice des différentes fonctions étatiques qu’il a eu à occuper l’ont, de son vivant, érigé en homme d’État aguerri au service de la Nation», a écrit Idrissa Seck. Avant d’ajouter : «Nous présentons nos condoléances attristées au président de la République et à tous nos compatriotes. Nous prions pour le repos éternel de son âme et nous nous solidarisons de la famille.»

Ousmane Sonko s’est incliné devant la mémoire du défunt non sans rappeler toutes ses qualités.  «J’ai connu Alioune Badara Cissé par l’entremise de Birame Souleye Diop dont il était l’ami de plus de 25 ans. Un homme cultivé, racé, affable, généreux et d’un raffinement singulier. Il s’était personnellement impliqué pour empêcher ma radiation injuste de la fonction publique en 2016. Par la suite, il s’était également beaucoup impliqué lors des malheureux évènements de février-mars 2021 pour prévenir et éviter l’irréparable. Récemment, il avait beaucoup insisté pour venir me présenter ses condoléances suite à la perte d’un proche, malgré mon insistance pour l’en décharger. Le Sénégal perd un grand homme avec sa disparition inattendue.  À sa famille et au peuple, nous présentons nos très attristées condoléances. Puisse le Seigneur l’envelopper de son Pardon et sa Miséricorde infinis».

«J’ai appris la disparition d’Alioune Badara Cissé avec beaucoup de peine et de tristesse, surtout au regard de la soudaineté de la nouvelle. Personne ne pouvait imaginer qu’il allait nous quitter de sitôt…» «J’ai eu la chance de la connaître un jour de mars 1988 alors que nous prêtions serment au Palais de justice du Cap Manuel», a témoigné Me Assane Dioma Ndiaye suite au décès de l’ex-médiateur de la République.   «À ce moment, poursuit-il, je ne pouvais pas imaginer que nous allions tisser des relations intarissables. Ce jour-là, à ma grande surprise, alors que nous venions de terminer de prêter serment, il a pris sur lui pour m’accompagner jusque chez moi, avec mes parents, pour prendre un pot alors que je venais tout juste de le connaître. Il est vrai que j’étais major de la promotion mais rien ne pouvait justifier cet honneur si ce n’est ses qualités intrinsèques de bonté, d’amour de son prochain, d’empathie et d’humilité de l’illustre disparu».  «Aujourd’hui la tristesse et la peine sont immenses dans les cœurs de tous ceux qui ont eu la chance de la connaître. Alioune Badara Cissé savait cultiver l’amour de son prochain, redonner la confiance, susciter des espoirs, réconcilier l’homme avec lui-même. C’est une des soirées tristes et noires que nous connaissons parfois et qui nous rappelle l’évidence : nous venons tous de Dieu, et nous retournons à Dieu», confie le juriste.   Il ajoute: «nous prions pour le repos de son âme et présentons nos condoléances à sa famille. Nous pleurons cet homme généreux qu’a été Alioune Badara Cissé, l’ami fidèle, le mari aimant, le père attentionné». L’avocat de poursuivre : «À l’inhumation de son fils au cimetière de Bakhya, nous avons constaté combien Alioune Badara Cissé était une personne entière. Il restera gravé à jamais dans nos mémoires».

Amadou Ba, ancien ministre parle d’une grande perte pour le pays.  «Le décès de Maître Alioune Badara Cissé, ancien Ministre des Affaires Étrangères et ancien Médiateur de la République, constitue une grande perte pour notre formation politique, pour la famille judiciaire et pour notre pays. Un homme de grande valeur et de conviction s’en est allé, un brillant avocat, un combattant de la liberté et de la démocratie. Il aura marqué sa génération par son courage, sa courtoisie et son éloquence. Je présente mes condoléances attristées au Chef de l’Etat et à l’ensemble de la classe politique, au Barreau, à sa famille propre ainsi qu’au peuple sénégalais tout entier. Qu’Allah SWT lui accorde sa Miséricorde et l’accueille en son Vaste Paradis».

Barthélemy Dias, maire de Mermoz-Sacré Coeur salue la mémoire d’un homme de conviction.  «Quelle triste nouvelle! Un homme de bien, de principes, de valeurs, de convictions s’en est allé. Merci pour tout Maître.Qu’Allah vous accueille en son Paradis céleste. Sincères condoléances à votre famille et à toute la Nation Sénégalaise», a écrit le socialiste Barthélemy Dias sur sa page Facebook, ce samedi 28 août.

Youssou Ndour pleure un ami. Le Sénégal a perdu un de ses illustres fils. «un ami» de la star planétaire et ancien ministre de la Culture, Youssou Ndour. Sur Twitter, après le décès de Me Alioune Badara Cissé, le leader du Super Étoile a tenu à lui rendre hommage. «Une très grande perte pour toute la nation. Une très grande tristesse pour moi. J’ai perdu un ami, une personne d’une gentillesse sans commune mesure. Il m’a beaucoup conseillé lorsque nous étions ensemble au gouvernement. Repose en Paix l’homme de Paix », a écrit Youssou Ndour.

Aminata Touré pleure : « un intellectuel brillant et un patriote engagé ». Pour l’ancienne Première ministre Aminata Mimi Touré qui a été proche du disparu, c’est le peuple sénégalais qui a perdu un brillant intellectuel et un patriote engagé. « C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le rappel à Dieu de notre camarade Alioune Badara Cissé. C’était un intellectuel brillant et un patriote engagé. C’est une grande perte pour sa famille surtout mais aussi pour nous ses camarades et pour la Nation toute entière. Qu’Allah l’accueille dans son Paradis », témoigne-t-elle. 

Thierno Alassane Sall, « le Sénégal perd un homme d’Etat, un serviteur sincère, dévoué, d’un grand raffinement intellectuel. » Thierno Alassane Sall semblait être bien proche de ABC puisque selon lui, il « perd un ami et un frère d’armes, le frère des républicains. »

Le président du Grand parti se joint au concert d’hommages à Alioune Badara Cissé (ABC) décédé ce samedi 28 août. Dans une note reçue, il porte un témoignage à l’endroit du défunt médiateur de la république et membre fondateur de l’Alliance pour la république. «Avec la disparition subite d’Alioune Badara Cissé, le Sénégal vient de perdre un homme exceptionnel, un passionné de la démocratie. À chacune de nos rencontres, il était clair de prime abord que sa passion pour le Sénégal était terriblement manifeste. Il aimait m’encourager à préserver dans la ligne intrépide de serviteur de la nation. Tellement ABC aimait parler d’un futur sénégalais rayonnant qu’il nous manquera à jamais. Il fût un géant et un champion pour le renouveau démocratique du Sénégal et du panafricanisme», écrit l’ancien ministre Malick Gakou. ABC, regrette-t-il, «nous quitte dans ces moments troublés comme pour nous accompagner éternellement et à jamais dans la foi résolue à la République et à ses socles.  Adieu cher frère et que la force de ton souvenir continue à guider nos pas pour toujours», ajoute Malick Gakou.

Le bâtonnier de l’Ordre national des avocats du Sénégal a réagi au décès de son confrère Me Alioune Badara Cissé, samedi soir à Dakar. Un deuil qui allonge la liste macabre des avocats rappelés à Dieu en 2021, année qu’il qualifie d' »horrible ». « Annus horribilis (année horrible, en latin) pour le barreau », a dit Me Papa Laïty Ndiaye dans une note.  «J’ai appris, avec une grande surprise, mais surtout avec une infinie tristesse, le décès, ce samedi 28/08/21, en début de soirée, de notre éminent confrère Alioune Badara Cissé. Comme souvent, en pareille occurrence, j’ai commencé par le déni, le refus de l’évidence, de l’inéluctable», a écrit l’avocat. Qui ajoute : «Force devant rester à la loi divine, j’ai dû me résigner à accepter la nouvelle». Le bâtonnier de l’Ordre national des avocats de regretter que « le barreau du Sénégal, qui a commencé et poursuivi l’année 2021 dans et par le deuil, avec la disparition d’emblématiques confrères tels que Me Mamadou Wane (1er janvier) Oumar Dillo (25 janvier) Serigne Khassim Touré ( 1er février), le bâtonnier Alioune Badara Fall ( 3 mars) , le bâtonnier Ely Ousmane Sarr (23 juin ), Abdoulaye Diallo (17 juillet) , Illam Niang (23 août) voit, une nouvelle fois ses rangs s’éclaircir ».

Khalife Sall pleure le décès brutal d’un ami. L’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a aussi rendu hommage à Me Alioune Badara Cissé, décédé hier samedi 28 août à Dakar. «C’est avec tristesse que j’ai appris le décès brutal de mon ami Alioune Badara Cissé. Fidéle en amitié et d’une grande courtoisie, Alioune Badara Cissé a, durant toute sa vie, accompagné les luttes démocratiques, en homme de dignité et d’honneur», a fait remarquer le socialiste. Pour Khalifa Sall, le Sénégal perd un grand serviteur de l’Etat ,et l’éloquence son maître.  «Je salue la mémoire d’un homme pétri d’intelligence, de courage et de loyauté. A sa famille, à ses proches et à l’ensemble du peuple sénégalais, je présente mes sincéres condoléances. Qu’’Allah SWT lui accorde son infinie miséricorde et l’accueille dans son paradis éternel», a laissé entendre l’ancien édile de la ville de Dakar.

Ancien médiateur de la République et ancien ministre des Affaires étrangères, Alioune Badara Cissé a tiré sa révérence, le samedi 28 août, des suites d’une maladie, à l’hôpital Principal de Dakar.

 

 


 3,502 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.