Les chiffres des violences conjugales au Sénégal

La lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG) est loin d’être gagnée. Selon l’As, malgré l’existence d’un texte de loi criminalisant le viol et la pédophilie, le fléau sévit encore au sein de la société sénégalaise.
Les violences conjugales sont passées de 40,6 à 52% en deux ans, selon la directrice de l’Organisation Non Gouvernementale (Ong) Partners West Africa Sénégal, Pr Adjaratou Wara Aïdara. Aussi, a-t-elle plaidé pour une police centrée sur les survivants des Violences Basées sur le Genre (VBG.)
D’après la Directrice de l’Ong Partners West Africa Sénégal qui cite des chiffres de l’Association des juristes du Sénégal, le taux de violences conjugales a connu une hausse. «Au Sénégal, une loi criminalise le viol et la pédophilie. Il est attendu de cette loi une réduction de ces types de violences. Malheureusement, les données montrent qu’il n’y a pas eu d’avancées majeures. D’ailleurs, une hausse des violences faites aux femmes a été observée un peu partout au Sénégal et dans le monde, surtout les violences conjugales. Les chiffres de l’Association des Juristes du Sénégal (Ajs) montrent que ces formes de violences sont passées de 40,6 à 52% en deux ans, malgré toutes les dispositions prises. C’est alarmant ! », s’inquiète Professeur Adjaratou Wara Aïdara qui prenait part hier à un atelier de partage des résultats de recherches sur les violences faites aux femmes et aux enfants.

Nombre de Vues | 626 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.