13 492 diplômés en arabe : entre opportunités et obstacles

Selon le Coordonnateur de la Fédération nationale des arabophones du Sénégal (FNAAS), interviewé par L’OBS, le nombre de diplômés en arabe sans emploi dépasse actuellement les 13 492 individus.
Chaque année, environ 5 336 jeunes bacheliers en arabe entrent sur le marché du travail. Ce chiffre témoigne de la croissance de la communauté arabophone qui, depuis les années 2000, a progressivement affirmé ses compétences techniques et scientifiques. L’introduction du Baccalauréat arabe en 2013 a été une étape majeure, contribuant à la mise sur le marché annuel de plus de 5 000 nouveaux diplômés.
Cette évolution a également entraîné une augmentation significative du nombre d’enseignants et de formateurs en arabe, mettant fin à la précarité professionnelle qui affectait les enseignants de cette langue, dépourvus jusqu’alors de protections sociales, juridiques et statutaires.

Dans le cadre de ses réformes, le président Macky Sall a également instauré le Bureau d’appui aux daaras et diplômés de l’enseignement arabe (Badea), une structure relevant de la Présidence chargée, entre autres, de fournir une « attention particulière » aux programmes d’insertion et d’emploi des diplômés de l’enseignement arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.