Amadou Ba sur sa relation avec Macky Sall : «mon devoir est de soutenir le chef de l’Etat en toute circonstance»

Le coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yaakaar, Amadou Ba, était ce vendredi, l’invité de la journaliste Maïmouna Ndour Faye (MNF) sur le plateau de la 7TV. Une grande interview sans détour de l’ancien ministre de l’Économie des Finances et du Plan. 

C’est un homme loyal, un grand commis de l’Etat dont la volonté est d’être au service de l’Etat et celui de son chef. «Mon devoir est de soutenir le chef de l’Etat en toute circonstance», dixit l’ancien ministre Amadou Ba en Guest-star sur la télévision privée, 7TV. C’était le grand oral pour le ministre Amadou Ba sur  7TV. Il a abordé toutes les questions sans faux-fuyant et avec tact. 
C’est la première sortie publique de l’ancien ministre des Finances depuis le début de l’année 2022. La campagne électorale en direction des Locales oblige. 
D’emblée, Amadou Ba lève certaines équivoques et apporte des précisions sur sa relation avec le président Sall. « Lorsque j’ai quitté le gouvernement, il n’y a jamais eu de rupture entre moi et le chef de l’Etat, Macky Sall. Je suis un haut fonctionnaire de l’Etat quand le président a besoin de moi, s’il m’appelle je réponds, je mène la mission qu’il me confie ensuite je lui rends compte », dit-il.

Expertise financière

En bon connaisseur des régies financières, l’ancien ministre des Finances rassure les Sénégalais. De loin et si près, il observe l’action gouvernementale.  La pandémie de Covid19 a fortement impacté les économies de tous les pays. Mais le Sénégal garde encore ses performances. Dans ce contexte, Amadou Ba se réjouit que notre pays ait pu se maintenir en gardant une croissance d’au moins 1,7%.

Le pays a renoué avec la croissance qui se porte à presque 5% en 2021. Selon l’ancien ministre des Finances, la dette publique sénégalaise va connaître une baisse au cours de l’année 2022. Ce qui fait que la signature du pays est approuvée au niveau international. Le taux d’endettement va baisser durant cette année, a-t-il pronostiqué. 

Avant de se prononcer sur le projet du Train Express Régional, Amadou Ba a rappelé les ambitions du chef de l’Etat Macky Sall dès son arrivée au pouvoir. De fortes ambitions pour l’émergence du pays, marquant, ainsi, la première rupture dans la politique jusque-là menée par ses prédécesseurs.
Sur le petit écran de la 7Tv, le ministre a également profité de l’occasion pour revenir sur les contours du projet du Train Express Régional, dont le principal objectif était de décongestionner Dakar.
Amadou Ba a rappelé la volonté ferme du chef de l’Etat de mettre en œuvre ce projet phare du plan Sénégal Émergent en toute transparence et dans la célérité.

Devant une Maïmouna Ndour Faye perspicace, Amadou Ba en bon commis de l’Etat a su apporter des réponses à toutes les questions sans ambages. 

Le coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yaakaar, s’est prononcé sur le retour du poste de premier ministre. Soulignant que cela relève du choix du président de la République. Car, dit-il, ce dernier définit la politique de l’État, il nomme au poste qui il veut et quand il le souhaite. Pour Amadou Ba, la nomination à la fonction de premier ministre revient exclusivement au président de la République.

Peu importe les nominations. La conviction de l’ancien chef de la diplomatie Sénégalaise, Amadou Ba, est qu’il faut être loyal à l’Etat en toute circonstance. Ce qui fait qu’entre lui et Ousmane Sonko (opposant au régime), il n’y a aucun lien. Amadou Ba affirme d’ailleurs que son souhait est que son parti, l’APR, gagne avec un score sans appel face à Sonko dans la région de Ziguinchor.

 

«Je ne connais pas de loyauté de circonstance ou à géométrie variable»

Avec une position tranchée, Amadou Ba déclare son soutien haut et fort à ses frères de parti. En direction des élections locales, «je soutiens sans réserve le candidat Abdoulaye Diouf Sarr à Dakar et aux Parcelles Assainies, Moussa Sy», a-t-il clairement dit.

Pour Amadou Ba, la politique n’est pas une affaire d’animosité, mais un sacerdoce de travailler à servir son peuple dans la concorde et la cohésion avec tous.

Très humble et discipliné, Amadou Ba rétorque à la journaliste qu’il n’a même pas la prétention de diriger qui que cela puisse être. Son ambition: remplir chaque mission que lui confère le chef de l’Etat. Celle-ci consiste pour l’heure et essentiellement à gagner Dakar lors des prochaines élections du 23 janvier.

Interpellé  sur le troisième mandat de Macky Sall, il réagit en militant discipliné et responsable. Amadou Ba a simplement formulé des prières de paix et de succès pour le Chef de l’Etat à qui les Sénégalais ont confié leur destin.


Parlant de la Can, le ministre Amadou Ba estime que le gouvernement a beaucoup investi dans le sport. Pour lui, l’espoir est permis aux sénégalais. Il reste à prier pour que les Lions de football remportent la Coupe d’Afrique des Nations. 

 

Djiby DEM – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 2,112 Fois |

Commentez cet article
1 Commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.