Sommet extraordinaire de la Cedeao à Accra : Les décisions de la Conférence des chefs d’Etat sur la situation en Guinée

La Conférence des chefs d’Etat a décidé du maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de la CEDEAO jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel.


En conclave jeudi à Accra, dans la capitale ghanéenne, la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a réitéré sa ferme condamnation du coup du 5 septembre 2021 en Guinée, réaffirmant ainsi son exigence pour la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé. Dans le communiqué final de ce sommet extraordinaire, les présidents de la Cedeao ont, entre autres exigences, demandé la tenue des élections présidentielles et législatives dans un délai de 6 mois pour la restauration de l’ordre constitutionnel.

« Après examen du rapport et délibérations, la Conférence décide de ce qui suit : le maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de la Cedeao jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel, la tenue, dans un délai de six (6) mois, des élections présidentielle et législatives pour la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée ; la mise en œuvre des sanctions ciblées conformément aux protocoles de la Cedeao, impliquant l’interdiction de voyage des membres du Cnrd ainsi que des membres de leur famille et le gel de leurs avoirs financier ».

La Cedeao a également demandé l’appui de l’Union Africaine, de l’Union européenne, des Nations Unies, et des partenaires multilatéraux et bilatéraux pour la mise en œuvre desdites sanctions que sont « l’interdiction aux membres du Cnrd d’être candidats à l’élection présidentielle ; l’accompagnement de la Cedeao dans la résolution rapide de la crise et la préparation des élections ».

En outre, la Conférence appelle l’Union Africaine, les Nations Unies ainsi que les partenaires au développement à endosser les décisions prises et à accompagner la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée.

Par ailleurs, la Conférence des chefs d’Etat de la Cedeao dit avoir noté la décision du Cnrd d’engager des consultations avec l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux sur la situation socio-politique en République de Guinée.

 4,418 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.