Ageroute_Seneweb_1000x250px

Référendum – « Oui » ou « Non » : Les localités qu’il faudra gagner pour gagner

Dans quelques heures, le peuple se rendra dans les urnes, dans chaque localité du pays, pour dire « Oui » ou « Non » au projet de réforme constitutionnelle proposé par le chef de l’État, Macky Sall. Mais dans la cartographie électorale du pays, certaines zones ont plus de poids électoral que d’autres. En plus clair, il y a des régions ou départements qu’il ne faut surtout pas perdre, au vu de leur poids électoral.

Les régions à ne surtout pas perdre

En effet, parmi les régions du pays, 3 d’entre eux ont une population électorale plus nombreuse que les autres. En tête du classement figure incontestablement la région de Dakar. Elle compte 1 558 350 électeurs inscrits (statistiques officielles de 2012 fournies par le Conseil constitutionnel. Elles n’auront pas véritablement varié depuis). En effet, à elle seule, la région de Dakar totalise plus d’inscrits que les régions de Louga, Matam, Kolda, Sédhiou, Ziguinchor, Kédougou, Tambacounda et Fatick, réunies. Perdre Dakar, c’est brûler le quart de ses chances de remporter une élection ou un référendum au Sénégal. Après Dakar, viennent respectivement, les régions de Thiès (672 048 inscrits) et Diourbel (449 135 électeurs). Ces trois régions totalisent plus de la moitié des électeurs sénégalais.

Les poids moyens

Kaolack avec ses 339 486 électeurs, Saint Louis et ses 382 554 électeurs, Louga où se sont inscrits 326 161 électeurs en 2012, sont des régions où la population électorale est moyennement nombreuse. Parmi les régions qui disposent d’un poids électoral plus faible, figure en tête Kédougou avec 43 936 inscrits, suivi des régions de Sédhiou 153 238 inscrits, Matam 186 965, Tamba 188 174 inscrits, Kolda 190 027 inscrits et Ziguinchor 210 522 inscrits en 2012. Bien qu’elles n’aient pas le même poids électoral que Dakar, Thiès et Diourbel, ces régions sont d’une grande importance, puisqu’elles aident à renforcer le score ou à combler les pertes dans un foyer à fort taux d’électeurs.

Dakar, le faiseur de rois

Dans les départements, Dakar arrive encore premier. Avec ses 681 810 électeurs inscrits, il sera encore au cœur de la bataille. À lui seul, le département a plus d’électeurs inscrits que les départements de Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Kolda, Linguère, Sédhiou réunis. Dakar est un véritable faiseur de rois. À la présidentielle de 2012, la perte de la région et du département de Dakar, et dès le premier tour, a été fatale à Wade au profit des  Macky Sall.

Salémata le poids plume

Après Dakar vient un autre département à fort potentiel électoral nommé Pikine. Il comptait 495 274 électeurs en 2012 inscrits. En 2012, Me Wade y était tombé, Macky l’a remporté et a assis sa victoire dans la capitale. Puis, vient le département de Mbacké 282 321 inscrits en 2012 et Thiès 267 968 électeurs. Au Sénégal, Salémata reste le département qui a la plus faible population électorale.

Avec Seneweb

Nombre de Vues | 400 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.