Pandora Papers – DSK, ces Sénégalais et ces 20 sociétés basées à Dakar cités dans le scandale

Vingt sociétés offshore, planquées dans des paradis fiscaux et dont les propriétaires sont basés au Sénégal, ont été identifiées dans les “Pandoras papers”. C’est Yérimpost, reprenant Libération, qui parle ainsi. Pour révéler que « c’est le cas, selon les informations de Libération, de la société Alizé Investment limited dont les bénéficiaires économiques Sandrine Dreyfyus, Condé Adésania et Léno Laitan Adésnia possèdent une adresse à Ngor ».

 

La liste ne s’arrête pas là, puisque « Mac bride atlantic limited figure aussi dans le lot. Hussein Jaber et Bassel Jaber, deux hommes d’affaires libanais qui possèdent des entreprises à Dakar, sont cités par l’enquête de Pandora Papers ».
Le Libanais Khalid Addad figure dans les fichiers tout comme la nommée Ndèye Marième Bao qui a un lien avec une institution financière très connue.
Le site de conclure que « Amadou Diop, Ibrahima Diop, Mamadou Diop et Aiha Diop sont aussi au cœur des Pandora Papers », non sans se demander s’il ne s’agit pas, là, « de la famille Diop qui contrôle l’hôtel Croix du Sud ?


Mais, l’iceberg Pandora Papers aura aussi montré une autre de ces faces, faisant émerger le nom du Sénégal, dans ce tas de dossiers (qui font la taille de 2, 94 To, et montrant combien nombreux sont les dits fichiers épluchés par un réseau mondial de journalistes d’investigation) qui fait tant parler ces derniers jours. Et, cette autre apparition du Sénégal est à mettre en lien avec l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

Le blog de Yérim Seck cite à cet effet Libération, affirmant ainsi « que Libération informe que le Sénégal fait également partie des terrains de chasse de DSK. La preuve, en 2017, une institution publique, sous le code marché «Vs Sénégal », lui a payé près de 950.000 euros (622 millions FCFA) pour ses conseils et services d’après les documents comptables des «Pandora papers». Et à la date de 2018, DSK a gagné 21 millions d’euros (13 milliards 750 millions Fcfa) sans payer le moindre impôt car la société était immatriculée dans une Zone franche marocaine. »



Avec Yerimpost

 10,231 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.