Macky au Khalife général des mourides : «Karim va passer la Korité chez lui »

D’ici la fin de l’année : C’était le délai que s’était fixé le chef de l’Etat pour gracier Karim Wade. Mais hier, devant le khalife général des mourides, Macky Sall a indiqué que le fils de l’ancien Président passera la Korité chez lui.Macky - Karim et Khalife des Mourides

Macky Sall accélère la cadence de la libération de Karim Wade. Lors de sa visite éclair hier à Touba, ce dossier a été évoqué, selon des confidences de l’entourage du khalife général des mourides. Il était 8h 30 lorsque le chef de l’Etat a été reçu par Cheikh Sidy Moctar Mbacké dans sa résidence privée de Tanine, sur la route de Darou Mouhty. Macky Sall indiquera qu’il est venu renouveler son dévouement au chef religieux et surtout, en ce mois béni de Ramadan, demander pardon et solliciter, comme toujours, des prières. Vient ensuite un huis clos avec Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké. Et c’est parti pour un tête-à-tête de plus d’une heure. D’abord, le Président aurait rassuré le chef religieux en ces termes : «Karim Wade va passer la Korité chez lui.» D’ailleurs sur ce sujet, le Président Sall dira au khalife qu’il n’a «jamais été dans ses intentions de mettre qui que ce soit en prison, mais qu’il voulait montrer que le système de gouvernance du Sénégal a changé». Les mêmes sources confient que Macky Sall a ajouté au chef religieux qu’il n’avait «jamais refusé de répondre positivement à sa demande de libérer Karim, mais qu’il fallait régler quelques préalables».
Mais l’élargissement de Wade-fils, condamné à 6 ans ferme pour enrichissement illicite, était déjà sur toutes les lèvres depuis la sortie du Président sur Rfi. Il envisageait une grâce «d’ici la fin de l’année». «A partir du moment où le débat est posé sereinement, normalement il n’y a pas de raison qu’il n’y ait pas de solution. Mais en sachant que tout cela se fait dans le cadre de la loi ou des prérogatives constitutionnelles du président de la République. Ça, c’est la Cons­titution qui me donne le pouvoir de grâce. (…) Ef­fec­tivement, beaucoup de personnes demandent qu’il soit élargi. Tout ça, c’est possible, mais il faut le mettre dans le contexte réel et je pense que, oui, il ne faut pas désespérer que cela puisse avoir lieu», indiquait Macky Sall.

Crise scolaire

Outre la libération de Karim Wade, les deux hommes auraient évoqué la crise scolaire. Après s’être félicité du rôle majeur joué par le khalife général des mourides dans le dénouement de la crise scolaire, le chef de l’Etat a réitéré sa disponibilité et celle de son gouvernement de tout «faire pour un règlement définitif de cette affaire». Macky Sall a remercié aussi le khalife pour les paroles que Cheikh Bassirou Mbacké a dites en recevant les enseignants. Il s’est engagé à respecter tous les accords signés. Macky Sall a évoqué le dialogue national et c’est pour se réjouir de la présence des représentants du khalife et des paroles «aimables» qu’ils ont prononcées à cette occasion.
Le chef de l’Etat qui était accompagné de deux véhicules composés essentiellement de sa garde rapprochée s’est ensuite entretenu séparément avec Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre, Cheikh Thioro Bassirou Mbacké, Cheikh Bara Maty Lèye Mbacké, fils du khalife général des mourides. Avant de quitter Touba à 10h 53 mn en direction de Tivaouane, le khalife lui a offert des présents composés de béliers et d’exemplaires du Coran.

Le Quotidien

 61 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.