De la jalousie politique

La politique, c’est comme le football. Il y a toujours des têtes qui en dépassent d’autres. D’un côté, il y a des Ronaldo, des Ronaldinho, des Messi, des Mbappé, des Neymar, des Sadio Mané, des Benzema… De l’autre, il y a les cancres, les médiocres.Samba Oumar Fall - Journaliste, écrivain
Le plus fort est capable de décliner un programme cohérent, de séduire, de mobiliser les foules, qu’il pleuve ou qu’il vente. Parce qu’il a une base, des convictions, une idéologie, une vision. La où le cancre, incapable de réunir deux bonnes idées, de voir plus loin que le bout de leur nez, ne mise que sur la manipulation, le lobbying pour exister. Et malheureusement, c’est ce cancre-là qui fait beaucoup plus de bruits et jette du sable dans le couscous de celui qui travaille.
On dit que les élections sont le seul gage du poids de chacun; même s’il est, reconnaissons-le, difficile et même impossible de voir aujourd’hui un parti aller seul à des élections. Malheureusement, quand vient le moment de faire le choix, ce cancre trouve toujours les moyens d’être choisis. Et quand ce dernier qui peine à se trouver une identité politique digne de son ambition est désigné pour mener une équipe composée de génies, tout le monde sait ce que ça donne. Bonjour les frustrations. Si par malheur il est zappé, il étouffe de colère, de rage, mène une campagne de sabotage, de dénigrement pour assurer la défaite de son propre camp parce que croyant avec forte conviction que si ce n’est pas lui, ça ne doit pas être l’autre. C’est de la jalousie, la pire des poisons.
La jalousie, éternelle malédiction présente dans toutes les sphères de la société, ronge aussi la politique sans que cela ne dérange personne. Pas surprenant; la rivalité et la jalousie ayant toujours été une composante de l’univers politique, qui s’est transformé en un espace de discorde. Elles continuent d’ailleurs de l’être.
Les enjeux sont énormes dans la mare politique infestée d’opportunistes et le fair-play y est une chimère. On ne compte plus les complots en règle, les coups bas, les trahisons, la médisance. Ce n’est point une nouveauté. Cela prouve à suffisance qu’éthique et politique forment un couple infernal…

Par Samba Oumar Fall – Journaliste

Nombre de Vues | 890 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.