Ageroute_Seneweb_1000x250px

Une marche de protestation contre la « mal gouvernance chronique » au Sénégal

Des centaines de travailleurs ont pris part, jeudi, à Dakar, à une marche de protestation contre la « mal gouvernance chronique » de plusieurs entreprises publiques et privées sénégalaises, dont l’Agence de presse sénégalaise (APS), La Poste, la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS) et le journal Le Soleil, a constaté l’APS.

Des travailleurs des groupes privés Excaf Telecom et Com7 ont pris part à la manifestation, aux côtés d’employés de la Direction générale des impôts et des domaines (DGID).

Sous la direction du Cadre unitaire des syndicats pour la sauvegarde du service public de la communication et des postes (CU3SP-Fippu Jotna), les manifestants ont parcouru une bonne partie du boulevard Charles-de-Gaulle pour dénoncer la gestion faite de ces entreprises. Ils ont exhibé des pancartes et des banderoles égrenant leurs revendications : « Sauver La Poste, un patrimoine national », « Sauver la RTS », « Nous exigeons la réintégration des travailleurs licenciés ou suspendus à l’APS », etc.

Cette marche est la première manifestation du CU3SP-Fippu Jotna, après le lancement officiel de ses activités, lundi dernier. La nouvelle organisation est constituée de sections syndicales de l’APS, de la RTS, du Soleil, de la DGID, de La Poste, d’Excaf Telecom et de Com7. Les manifestants ont décrié leurs conditions de travail et la manière dont les entreprises les employant sont gérées.

Cheikh Diop, le secrétaire général de la CNTS/FC, a salué la mobilisation des travailleurs et a dénoncé l’état dans lequel se trouvent la plupart des entreprises représentées à la manifestation. « Aujourd’hui, le constat est fait : le service public se meurt, on viole nos libertés, ce qui est inacceptable », a dit M. Diop, venu apporter au CU3SP-Fippu Jotna le soutien de la CNTS/FC, l’une des plus grandes fédérations syndicales du pays. « La Poste est un patrimoine national, la sauver est une préoccupation de l’ensemble des travailleurs. Ce qui se passe dans le secteur public de l’information, à l’APS, à la RTS et au Soleil, est inacceptable. Tous les droits sociaux sont constamment violés, nos libertés sont bafouées. La situation de ce secteur est contraire avec ce qui se fait en matière de dialogue social », a-t-il soutenu.

Cheikh Diop souhaite que le président de la République, Macky Sall, s’attèle, dans l’urgence, à la résolution des problèmes du secteur public de l’information et des postes.

Avec APS

Nombre de Vues | 1,602 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.