Un projet d’amélioration de la gestion de l’école vise 8.000 élèves de Tambacounda et Kédougou

Le gouverneur de la région de Tambacounda (est), Bouya Amar, a procédé, vendredi, au lancement officiel au Programme d’amélioration de la gestion de l’école (PAGE) dont la phase pilote de deux ans concerne plus de 8.000 élèves issus de 35 écoles des régions de Kédougou et Tambacounda.
 
La cérémonie de lancement de cette phase-test a eu lieu dans un hôtel de la commune de Tambacounda (est). Elle a enregistré la participation de la directrice de l’enseignement élémentaire Khady Diop, du directeur pour le Sénégal de l’ONG Aide et Action, Hamidou Soukhouna.
 
 L’Unicef était représentée par Mamadou Lamine Sow. Les autorités académiques et administratives des régions de Kédougou étaient avaient aussi pris part à cette rencontre. 
 
D’un coût de 492,5 millions de francs CFA, cette phase pilote financée par l’Unicef, court de février 2016 à janvier 2018 et sera mise en œuvre par l’association internationale Aide et Action.
 
Pour Khady Diop, directrice de l’enseignement élémentaire, le PAGE travaillera à la consolidation des acquis de l’enseignement. Elle a invité les acteurs à se mobiliser autour de l’apprenant qui en est le principal bénéficiaire.
 
Le PAGE dont l’ambition est de contribuer à la mise en œuvre du Programme d’amélioration de la qualité de l’éthique et de la transparence (PAQUET), touchera précisément 8.358 élèves et 263 enseignants de 35 écoles réparties entre sept inspections de l’éducation et de la formation (IEF) des inspections d’académies (IA) de Kédougou et de Tambacounda.
 
Il s’appuie sur les trois leviers du PAQUET que sont l’implantation des normes standard de qualité en éducation et formation, la gestion axée sur les résultats et la gestion participative. Pour ce faire, le PAGE compte expérimenter le concept « Ecole de qualité et d’équité amie des enfants ».
 
Il vise à améliorer les performances scolaires des élèves ciblés, à améliorer l’accès et le maintien des enfants en situation difficile, particulièrement les filles et les enfants vivant avec un handicap, a expliqué Désiré Arfa, responsable de la mission éducative à Aide et Action.
 
Dans le cadre de la mise en œuvre du PAGE, il s’agit aussi d’améliorer les capacités de gestion participative, de pilotage et de planification des programmes éducatifs par les acteurs locaux que sont les comités de gestion des établissements (CGE), les associations de parents d’élèves (APE) et les gouvernements scolaires. 
 
Du point de vue de l’encadrement, les acteurs institutionnels que sont les IEF, IA et la Direction de l’enseignement élémentaire (DEE) seront également renforcés.
 
Le programme vise d’ici 2017 à faire passer le taux brut de scolarisation des filles de 93,9 à 95,9% et le taux d’abandon de 7,6 à 5,6% dans les régions d’intervention.
 
« Ce projet est le résultat de six mois de réflexion entre la Direction de l’enseignement élémentaire, l’Unicef et Aide et Action », a indiqué Mamadou Lamine Sow, au nom de la représentante de l’Unicef.
 
Le choix des deux régions a été motivé par l’existence d’un « environnement propice » avec des acteurs « solides ». Il se justifie aussi par les « défis majeurs en termes de scolarisation et de maintien » que le système éducatif doit y relever.
 
Il a fait part de son espoir de voir, au-delà des 8.300 élèves, tous les enfants en âge d’aller à l’école dans le pays, bénéficier de ce programme.
 
Les communautés procèderont à un diagnostic des goulots auxquels leur école fait face, et sur cette base des « plans de rémédiation » seront mis e place, a indiqué M. Sow.
 
« Nous pensons que les régions de Kédougou et de Tambacounda vont servir de laboratoires pour montrer de bons résultats et servir d’aimants aux autres régions qui viendront s’inspirer des bonnes pratiques pour les (dupliquer) », a-t-il expliqué.
 
Ce qui a fait dire au gouverneur Bouya Amar que ces deux régions, de ce fait, « n’ont pas droit à l’échec ». Il a invité les acteurs de l’éducation, dont les collectivités locales, à appuyer le PAGE qui, a-t-il dit, « ouvrira une nouvelle page dans l’éducation dans les régions de Tambacounda et de Kédougou ».
APS

Nombre de Vues | 426 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.