Thérèse Faye Diouf plaide pour la valorisation de notre patrimoine culturel

La directrice générale de l’Agence de la Petite Enfance, de la Case des Tout-Petits (ANPECTP), Thérèse Faye Diouf a plaidé vendredi, à Dakar, pour la recherche de contenus digitaux qui cadre avec nos réalités. Elle s’exprimait lors d’un forum organisé au Musée des Civilisations Noires sur le thème : “la digitalisation et la manufacture des jeux et jouets traditionnels “.

Ce forum entre dans le cadre de la 13ème édition de la semaine nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (SNPECTP). Il fait la promotion des soins attentifs par le biais des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE), appliquées à l’éducation et qui est indispensable pour le développement de l’enfant.

La directrice générale de l’ANPECTP, Thérése Faye Diouf a déploré que les jeux qui sont dans les téléphones auxquels les enfants s’adonnent viennent de l’étranger. “Ses jeux ne leur rappellent rien de leur tradition et si rien n’est fait, la jeune génération risque d’oublier [ou de ne pas s’approprier] le legs de nos ancêtres. Il est temps de valoriser notre patrimoine culturel”, a-t-elle plaidé.

D’ailleurs, dans ce sens, un comité scientifique a été mis en place pour travailler sur le patrimoine culturel sénégalais, notamment, sur le répertoire des contes et légendes légués par nos ancêtres.

Elle a souligné qu’un jeu Hackaton a été lancé, pour voir l’intérêt des startups sénégalais sur le sujet. “Les meilleurs qui proposeront un paquet de services de qualité intégrant tous les aspects liés à l’éducation, la santé, la nutrition, la protection, l’éveil et la stimulation précoce seront récompensés avec l’appui de la DER, de l’ADIE et de Orange”, a fait savoir Thérèse Faye Diouf.

Le directeur de cabinet du ministère de la femme Ciré LO s’est réjoui, que ce projet valorise l’intelligence et la capacité de nos jeunes étudiants. Ces derniers sont engagés dans la construction de contenus digitaux traditionnels. De son avis, c’est un bon exemple pour développer et faire progresser la petite enfance.

Abdoul BABA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.