Procès Madiambal Diagne et le Juge Téliko : Entre piques et répliques

Le journaliste Madiambal Diagne persiste et signe sur ses accusations contre Téliko. Le magistrat déterre le passé de l’ancien greffier. Récit d’une audience de Vip. 

Madiambal Diagne et Souleymane Teliko étaient devant la barre de la chambre correctionnelle de Dakar ce jeudi 03 juin 2021. En effet, le magistrat qui poursuit le journaliste pour des faits de diffamation. Tous les deux sont armés de piles de documents, d’un pool d’avocats, mais aussi d’idées très claires pour convaincre. Si d’emblée, Mandiambal Diagne a assumé ses propos, tenus à la radio, disant que Souleymane Teliko a reçu des frais de mission du gouvernement Tchadien, dans le cadre d’une mission, alors qu’il avait été pris en charge par l’Union Européenne. Le magistrat réplique en accusant le journaliste d’avoir un passé de greffier qui n’honore pas son statut.

Avec une voix audible, Madiambal Diagne évoque les raisons qui l’ont poussé à tenir de tels propos sur Téliko. En effet, soutient-il, c’est parce qu’il a une dent contre ce dernier qui ne cesse de violer les règles de la justice. « C’est un magistrat qui attaque l’institution judiciaire. Il a plusieurs fois, violé le droit de réserve dans les médias. En tant que citoyen, je ne peux pas accepter cela. A chaque fois que la justice est attaquée, je réagis », dira Madiambal Diagne. Il a ainsi brandi un rapport de l’Union Européenne qui, dit-il, épingle le magistrat. Pour M. Diagne, « Souleymane Teliko a touché de l’argent qu’il ne devait pas toucher et il a été poussé à rembourser. Il a remboursé une partie et il reste un reliquat ». D’ailleurs, le journaliste persiste et signe, avançant même détenir le numéro de chèque, les montants remboursés et les sommes restantes.

Dans sa veste noire, assortie d’une chemise blanche et d’une cravate bleue, Souleymane Teliko ne s’est pas laissé dominer. Pour le magistrat, le journaliste a dénaturé les faits, livré des contre-vérités pour semer le doute autour de lui. « Je ne comprends pas comment on peut changer les faits. Il (Madiambal Diagne) était venu à cette émission pour me dire du mal. Ceux qui vont entendre les propos qu’il a tenus vont se dire que j’ai pris de l’argent alors que c’est faux. C’est extrêmement faux, ce sont des mensonges », a martelé le juge. Il revient sur cette fameuse mission dont il est question. Selon Téliko, lui et ses confrères magistrats ont été au Tchad à quatre reprises en 2013. Seuls leurs frais d’hébergement avaient été pris en charge par l’Union Européenne. Alors qu’auparavant, ils avaient décliné les frais de mission proposés par le gouvernement tchadien. Le juge Téliko, accuse le ministre de la justice le citant d’être derrière cette affaire. Cependant, jure le magistrat, « jusqu’à l’extinction du soleil, il ne pourra pas déposer un rapport qui épingle qui que ce soit ». Et d’ajouter : « il a été greffier dans le passé. On connait son passé de greffier, il a même été accusé de viol».

Le tribunal a renvoyé le délibéré au 17 juin prochain.

    ♦ Abou Kane Dia – laviesenegalaise.com

 1,162 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.