Les révélations de Madiambal Diagne sur le limogeage du général Tine

À l’émission le « Jury du dimanche », le journaliste, Madiambal Diagne, très proche du palais a fait des révélations sur le départ du Général Jean Baptiste Tine. Selon Madiambal, le général est « resté beaucoup trop longtemps au poste » après les manifestations violentes du mois de mars.

De l’avis de l’administrateur général du groupe Avenir Communication, le général Tine devait partir après mars, quand il était question de changer le patron de la police. Mais le président Macky Sall a voulu le garder pour lui permettre de partir avec les honneurs, puisqu’il était à 3 mois de la retraite.

« Le président n’a pas écouté beaucoup de ses collaborateurs et beaucoup de services de l’Etat qui demandaient un changement aussi bien à la police qu’à la gendarmerie. A la gendarmerie, il a dit qu’il préfère attendre que la personne parte à la retraite », révèle l’ancien greffier.

Selon Madiambal Diagne, après les évènements de mars, le capital confiance s’était beaucoup érodé sur le plan sécuritaire. Il fallait donc une reprise en main du commandement de la gendarmerie. Malgré tout, persiste Madiambal, le chef suprême des armées a voulu être patient.

« Si ça ne tenait qu’au président Macky Sall, et j’en parle en connaissance de cause, le général Tine serait resté jusqu’à la retraite et qu’il aurait eu les honneurs militaires avant de partir ».

Seulement, ajoute-t-il, entretemps, il y a eu certains faits nouveaux qu’il refuse d’aborder en public et qui expliqueraient la décision de Macky Sall de faire partir le général Tine avant l’heure.

« Il a été obligé, à un moment, de faire des constats par rapport au commandement et à des questions de sécurité nationale », jure M. Diagne.

Il a par ailleurs salué la nomination du Général Moussa Fall, à la tête de la Gendarmerie nationale. «J’ai applaudi la nomination du général Moussa Fall à la tête du Haut-commandement de la gendarmerie nationale». Pourquoi? Le journaliste déroule: «c’est un général pétri de valeurs républicaines. On l’a connu sur le terrain, on l’a pratiqué dans le commandement et nous l’avons vu à l’œuvre. Il s’est fixé une lettre de mission très républicaine : la restauration des valeurs républicaines. J’ai cheminé avec l’homme depuis mon enfance, le temps de l’innocence. Je le connais. Je sais également sa loyauté vis-à-vis de la République».

 1,240 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.