Diaspora Sénégalaise : Alerte sur une vaste offensive pour tenter de politiser la FSD (Par Momar Dieng Diop)

Au-delà de la Diaspora Sénégalaise, cette alerte que nous lançons est destinée à l’opinion nationale et internationale. Car l’heure est grave suite une volonté manifeste et sans gêne, avec une vaste offensive à l’appui, visant à faire de la Fédération des Sénégalais de la Diaspora (FSD) un instrument politique pour conquérir la Diaspora.


Commençons par un bref retour sur la naissance douloureuse de la cette Fédération apolitique. Portée sur les fonds baptismaux à Washington en Mars 2013 avec comme objectif de fédérer et de défendre les intérêts matériels et moraux des sénégalais de la Diaspora, la FSD (Fédération des Sénégalais de la Diaspora) est aussitôt déclarée mort-née pour n’avoir pas résisté au choc des ambitions et des intentions sournoises de certains membres.


Après des années de léthargie un des membres fondateurs en l’occurrence Pape Omar Sarr, très contesté á l’époque, son bâton de pèlerin en main, a tenté de prendre langue avec certains responsables pour essayer de redynamiser cette structure, car considérant que la Diaspora a besoin d’un cadre unitaire pour prendre en charge ses préoccupations.


C’est ainsi que cinq ans plus tard, cette structure fédérale renaitra de ses cendres lors d’un congrès organisé en juin 2018 avec la participation des représentants de plus d’une dizaine de pays.


La particularité de cette rencontre a été l’absence des autorités gouvernementales conviées à cet évènement. Le seul soulagement prouvant que le Sénégal accorde un égard à ses fils en terre étrangère est la présence remarquée et remarquable de Maitre Alioune Badara Cissé Ancien Ministres des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’extérieur par ailleurs Médiateur de la République.


A l’issue de cette rencontre qui a duré trois jours, un bureau exécutif est mis sur pied avec des objectifs et des recommandations qui tournent autour de la gestion la protection, l’épanouissement et l’émergence de ses membres. Mais soulignons d’entrée, la FSD est une structure apolitique, avec des hommes et femmes de tous bords, sans barrières ethniques ou religieuses.


Pourquoi une alerte
Aujourd’hui à quelques jours de son troisième congrès, de forts relents politiques qui se font sentir, pourraient nous mener vers une division, voire même la mort de cette Fédération qui en trois ans d’existence a toujours été le porte-voix des Sénégalais de la Diaspora. De nombreux sites et organes de presse peuvent en témoigner, en guise d’alerte ou d’hommage rendu, tout ce qui touche en évènement heureux ou malheureux les fils de la Diaspora est partagé sans coloration politique.
Avec un congrès prévu en fin juillet 2021, cette mission, cette volonté est menacée d’être réduite au néant. Oui, sans cachoterie, un Pape Oumar Sarr affiche sa volonté manifeste de dérouler son agenda avec des actes purement politiques, écartant ceux qu’il ne sent pas être en adéquation avec ses ambitions.


Devant cette situation une cascade de démission est enregistrée au sein de la FSD rendant ainsi difficile voir impossible d’accomplir les objectifs précités.
L’arrestation de Boubacar Sèye est incontestablement le catalyseur qui a mis á nu les ambitions politiques de Pape Omar Sarr avec ses deux sorties très mitigées sympathisant d’une part avec Boubacar et dénonçant sous le registre politique le soi-disant agissement de ce dernier d’autre part. Une démarche qui a fini d’installer un malaise sans précédent au sein de la FSD.


La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est survenue avec les préparatifs du congrès qui doit se tenir les 29, 30 et 31 Juillet 2021.
Comment peut-on comprendre une structure qui se définit et qui se veut apolitique puisse dérouler certaines actions sous les injonctions de certains éléments de la Présidence de la République.


Comme une volonté cachée de conquérir la Diaspora
Macky Sall aurait-il une volonté cachée de conquérir la Diaspora ? Si oui, comme le soupçonne Sonko affûte-il les armes pour un troisième mandat ? Sic !
En vue du congrès, Alioune Ndao Fall et Aziz Mbaye, deux mastodontes de la république invitent le Secrétaire General de La FSD à ne pas mettre dans les spots publicité, Maitre Alioune Badara Cisse, le Médiateur de la République sinon le Président de la République Macky Sall et ses Ministres ne participeront pas á ce congrès.


Force est de reconnaitre qu’avec les éléments audio que nous détenons de Pape le doute n’est plus permis : ce dernier travaille pour une reconnaissance politique personnelle et non pour les intérêts de la FSD.


Ce troisième congrès est parti pour être un congrès purement politique car vouloir obtenir le récépissé de la FSD ne devrait permettre á Pape Sarr de vendre son âme au diable et de tourner complètement le dos á des hommes comme Maitre Alioune Cisse qui a toujours soutenu la FSD moment où elle courait derrière ces mêmes autorités étatiques.


Non á la politisation de la FSD !
Actuellement Pape Omar Sarr tente par tous les moyens de museler tous ceux qui lui sont défavorables pour atteindre ses fins. Il les élimine au niveau des panels et fait du forcing pour faire passer ses projets d’où la nécessité de faire une refonte des textes et charte de la FSD et de définir un processus électoral fiable et transparent.
Notre constat est que le président Macky Sall est convaincu que la Diaspora lui a tourné il veut poursuivre son opération de charme vers la Diaspora après le Saloum, le Fouta et tout dernièrement Thiès la capitale du rail.


Alors luttons pour faire de sorte que la FSD se départisse des contingences politiques politiciennes. Ce qui doit être un sacerdoce pour ses membres. Sinon le divorce est consommé entre Macky Sall et la Diaspora, la page est tournée.
A bon entendeur…


Momar Dieng Diop Espagne

 1,104 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.