.

Le marché interbancaire de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) a enregistré une hausse du volume des transactions

Le marché interbancaire de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) a enregistré une hausse du volume des transactions au cours du mois de juillet 2018. C’est ce qui ressort du bulletin mensuel des statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao). Selon le document, le volume moyen hebdomadaire des opérations interbancaires, toutes maturités confondues, s’est établi à 239,7 milliards de francs Cfa en juillet 2018, contre 193,3 milliards de francs Cfa en juin 2018, soit une hausse de 24%.

En outre, le rapport renseigne que le volume moyen des opérations a augmenté de 48,0 % pour s’établir à 147,9 milliards de francs Cfa. «Le taux d’intérêt moyen sur ce guichet s’est établi à 4,36 %, contre une réalisation de 4,62 % le mois précédent», indique la même source. Qui précise que les données de l’enquête sur les conditions de banque laissent apparaître une baisse des taux d’intérêt débiteurs au cours du mois de juillet 2018. A cet égard, hors charges et taxes, le taux moyen calculé à l’échelle de l’Union est passé de 6,87 % en juin 2018 à 6,84 % en juillet 2018. Quant au taux moyen de rémunération des dépôts à terme de la clientèle, le rapport relève qu’il est ressorti à 5,37 % en juillet 2018, contre 5,34 % par rapport au mois précédent.

Par ailleurs, ajoute la même source, l’indicateur du climat des affaires dans l’Union économique monétaire ouest africaine est ressorti à 100,1 en juillet 2018, légèrement au-dessus de sa tendance de long terme, traduisant ainsi une opinion globalement favorable des chefs d’entreprises sur l’orientation de la conjoncture dans la zone économique régionale. Cependant, le document souligne qu’il est en baisse de 0,9 point par rapport au mois précédent.

Dans le même sillage, le bulletin de la Bceao note que l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail a progressé de 7,2 %, en rythme annuel, après une progression de 6,6 % notée le mois précédent. Cela, au moment où l’indice du chiffre d’affaires dans les services marchands est ressorti en hausse de 11,7 % en juillet 2018 comparé à la même période de l’année dernière. Sur la base des données officielles, note-t-on, le taux d’inflation s’est établi, en glissement annuel, à 0,8 % à fin juillet 2018 contre 0,6 % enregistré le mois précédent. D’après la Banque centrale, l’accélération du rythme de progression du niveau général des prix est imprimée par la composante «Alimentaire», dont la contribution à l’inflation est passée de -0,1 % en juin 2018 à +0,2 % en juillet 2018 sous l’effet de la remontée des prix des céréales non transformés dans les pays sahéliens, notamment au Burkina, au Mali et au Niger. Et Selon la Bceao, la hausse du niveau général des prix à la consommation est également due à une augmentation des loyers, principalement en Côte d’Ivoire, sous la pression de la demande de logement.

Adama COULIBALY

Nombre de Vues | 156 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.