Kalidou Gaye – Directeur des Affaires juridiques et du Contentieux à l’ARTP : “nous avons été enrichis des échanges par des remontées”

Le 5ème forum d’échanges et de partage organisé par l’Artp avec des journalistes et professionnels de l’information sur les secteurs régulés a pris fin jeudi. Une cérémonie de clôture qui a été présidée par Kalidou Gaye, conseiller juridique de la Poste et directeur des Affaires juridiques et du Contentieux à l’ARTP. Au nom du Directeur général de l’autorité de régulation des télécommunications et des postes, Abdoul Ly, Monsieur Gaye s’est félicité de la qualité et de la diversité des panélistes et autres participants qui ont rehaussé le niveau des travaux. 

Le Directeur des affaires juridiques de l’Artp, Kalidou Gaye a déclaré jeudi que l’Artp a été enrichie des remontées sur des métiers régulés et, a eu également, l’occasion de partager sur le travail fait au bénéfice des utilisateurs.

Il présidait la cérémonie de clôture du 5e forum de son institution. Monsieur a exprimé un sentiment de satisfaction. L’Artp, estime-t-il, sert un domaine public qui donne le devoir de partager avec toutes les parties-prenantes. Raison pour laquelle, le DG Abdoul Ly a initié cet atelier de partage avec les journalistes et professionnels de communication, mais également du numérique. 

D’ailleurs, lors de ces échanges, beaucoup de complaintes liées à la surfacturation de certains opérateurs, la mauvaise qualité du réseau dans certaines zones, les abus sur l’utilisation des données personnelles des consommateurs etc… ont été soulevées.
Des préoccupations légitimes que l’autorité consent à rectifier ou du moins inciter les opérateurs à revoir leurs copies. En outre, diverses innovations et autres projets en cours ont été dévoilés par l’Artp qui célébrait à l’occasion ses 20 ans d’existence.

Le Directeur des affaires juridiques, Kalidou Gaye a indiqué que son institution célèbre aujourd’hui, 20 ans de collaboration qui reste une expérience. La régulation, pas très connue, relève-t-il, c’est un métier qui se nourrit d’éléments exogènes.

Aujourd’hui, c’est un métier qui évolue avec de nouvelles problématiques. « Nous avons une maturité qui permet de prendre conscience qu’aucun secteur ne peut vivre dans l’isolement », a-t-il, dit.

Ainsi, il précise que le DG de l’Artp, Abdoul Ly, empêché, a interpelé autour d’une table, ses homologues régulateurs qui sont dans les services financiers et dans l’audiovisuel pour mettre en place la co-régulation afin de s’attaquer aux nouvelles problématiques. « Nous avons pris bonne note des recommandations. Puisque, nous faisons un métier technique qui n’est pas forcément connu du grand public. Nous avons besoin de former des journalistes qui seront des relais pour faire connaître davantage nos missions auprès des citoyens. Alors, nous cherchons à disposer d’un retour d’informations sur la qualité de services», explique-t-il.

 2,788 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.