Gendarmerie : Qui est Alioune Ndiaye, le nouveau patron de la Section de Recherches

Il était pressenti au Commandement de plusieurs compagnies de gendarmerie territoriale. Le Capitaine Alioune Ndiaye a finalement été nommé à la tête de la Section de recherches, sise à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, en remplacement du Commandant Abdou Mbengue.


Le pandore, jusque-là en poste à la Brigade de Gendarmerie de Thiong, se voit confié la lourde tâche de remplacer le Commandant Mbengue, promu Lieutenant-colonel. Le nouveau Chef d’escadron de la SR va trouver sur son bureau plusieurs dossiers chauds, dont les enquêtes de flagrance en cours.

À seulement 37 ans, l’ambitieux gendarme au débit de mitraillette accède à ces prestigieuses fonctions à l’issue d’une carrière fulgurante. Le Capitaine Aliou Ndiaye est sorti de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) en 2011, après plusieurs stages en maintien d’ordre organisés à l’intention des commandants d’escadron.

Fin connaisseur des enquêtes préliminaires, en particulier de la Section de recherches, où il a fait quatre ans (2012 – 2016), en tant qu’enquêteur, l’homme ne manque pas d’idées. L’Officier de police judiciaire (Opj), doublé de compétences de formateur en enquête financière, avait également servi comme responsable de la Logistique à la mission onusienne SENFPU 11 en Haïti, entre 2016 et 2017. Le Colonel Ndiaye peut se vanter de connaître le fonctionnement de la Compagnie de Gendarmerie de Diourbel qu’il a dirigée, entre 2017 et 2019, en remplacement du capitaine Alioune Badara Fall parti en stage au Maroc.

Il a eu sa maîtrise en droit judiciaire en 2009, à l’Ucad avec la « Promotion Issac Yankhoba Ndiaye ». Avant de poursuivre des études universitaires et d’obtenir, en 2011, son Master II en Sciences politiques, option politique et sécurité. Le désormais ex-patron de la Gendarmerie de Thiong est titulaire du diplôme chef de section d’infanterie et instructeur en intervention professionnelle.

Le nom du Capitaine Alioune Ndiaye a déjà circulé pour occuper l’actualité des réseaux sociaux lors d’une manifestation à Patar, le village natal de feu Fallou Sène, tué d’une balle le 15 mai 2018, au campus de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Le capitaine Alioune Ndiaye, alors commandant de la compagnie de la gendarmerie territoriale de Diourbel avait accompli un acte héroïque.

 

   ♦ Abou Kane Dia  –  laviesenegalaise.com

 1,522 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.