CONTRIBUTION : MACKY SALL ET SES 350 MILLIARDS D’ESPOIR, MES CONSEILS AUX JEUNES

Le Président de la République, Macky Sall a promis de mettre 350 milliards de francs CFA dans la création d’emploi pour les jeunes à travers, en grande partie, le financement de projets porteurs.

Cette grande décision saluée par tous ne saurait prospérer et porter ses fruits si les futurs bénéficiaires n’en comprennent pas l’esprit. 

Reconnaissons-le, l’Etat a injecté jusqu’ici énormément d’argent dans ce domaine mais les résultats peinent à suivre. Beaucoup de jeunes élaborent des projets pour ne pas les mettre en œuvre mais tout simplement pour capter le financement et disparaître. Sinon comment comprendre que quelqu’un puisse soumettre un projet sur l’aviculture alors qu’il n’a jamais mis les pieds dans un poulailler ?

Cette fois, il faudra que cela réussisse et pour cela il y a un certain nombre de préceptes à respecter. 

Comme pour tout entrepreneur, tout commence par une bonne idée (mais pas que !), un besoin identifié autour de soi ou dans la société et auquel on a une solution à apporter. 

Quand on veut entreprendre, on ne sait par où commencer, et c’est d’autant plus le cas quand on est jeune. On est confronté à trop de questions. Rendez-vous dans les services techniques de votre localité et vous y trouverez des gens qui ne sont là que pour écouter, orienter et lister les premières priorités. 

Il ne faudra pas pour le jeune se dire que l’on a rien à perdre et qu’on a le temps même si on fait couler le projet. Ce serait une grosse erreur de penser ainsi. Le véritable risque pour cette génération est en fait de ne PAS oser prendre de risque … alors qu’il leur faudrait justement en prendre beaucoup et le plus vite possible !

Tout d’abord, choisissez un créneau qui vous intéresse et qui peut vous mobiliser. Ne faites pas une activité parce qu’un autre l’a fait et que cela a réussi. La meilleure stratégie pour réussir c’est de faire ce que vous aimez. Par exemple, si vous n’aimez pas l’agriculture, ne vous lancez pas dans ce secteur. C’est comme épouser une femme que vous n’aimez pas ; Vous aurez le divorce au bout. 

Il faut avant toute chose avoir une bonne dose de confiance en soi, croire en son projet et oser la différence. La première qualité, c’est de savoir oser, de ne pas rester dans les schémas établis ou dans le modèle existant. 

Privilégiez les projets à fort potentiel de main d’œuvre pour faire vivre la chaîne de solidarité. On vous finance et vous recrutez. C’est cela aussi l’esprit !

Pour faire connaître et développer votre activité, appuyez-vous sur votre milieu naturel. En effet, les jeunes ont souvent un super réseau, une présence naturelle sur les réseaux sociaux (utile en cas d’e-crowdfunding, par exemple), des connaissances dans plusieurs secteurs qui peuvent aider à faible coût (un pote qui fait le site web par exemple).

En outre, il ne faut pas avoir peur de ne pas être expérimenté, cela vient avec le temps, personne ne naît entrepreneur mais tout le monde peut le devenir.

Il faudra aussi se faire accompagner. Il existe pour cela de nombreuses initiatives que vous pouvez retrouver sur le net. Vous pourrez ainsi développer votre esprit d’entreprendre, construire votre projet ou lancer votre activité.

Vous pouvez vous inspirer des autres, participer à des évènements de networking, à des hackathons afin de partager avec d’autres qui sont dans le même secteur.

N’oubliez pas de vous entourer des bonnes personnes tout en évitant de vouloir tout faire tout seul. Il est même possible de trouver un coach « cheveux gris » qui vous montrera le chemin à suivre et vous évitera certaines erreurs. Vous pourrez en trouver dans les services techniques de votre localité. N’oubliez surtout pas qu’un bon coach est un coach qui ose dire que l’on s’est trompé et donne les clés pour s’améliorer.

Si possible, trouvez un co-fondateur et soyez réaliste et conscient de vos propres forces et faiblesses. « Quand on fait tout, on ne fait rien »; Il faut savoir déléguer et ne pas tout vouloir faire.

Pour bien s’introduire, Allez le plus tôt possible confronter votre produit au marché avec un “prétotype” (encore avant le prototype). Cela permet d’éviter beaucoup de dépenses inutiles. Il est aussi possible de tester votre produit au sein de votre entourage immédiat pour en mesurer l’accueil avant de se lancer dans une grande production.

Restez ouvert à tout, ce n’est pas parce que l’on trouve qu’on a une bonne idée que les gens vont l’acheter, il faut être à l’écoute des feedbacks, et encore plus de ceux qui sont négatifs.

Il ne faut jamais vous arrêter à une porte qui vient de se fermer. Essayez de comprendre pourquoi et améliorez votre produit ou service. Soyez toujours dans un principe d’amélioration continue sinon vous vous faites rattraper par les autres.

En ce qui concerne le financement mis à votre disposition pour la mise en œuvre de votre activité, il faudra en prendre grand soin. Maîtrisez vos dépenses et surveillez l’investissement de la manière la plus rigoureuse. Cet argent n’est ni pour assurer la dépense quotidienne de la maison, ni pour votre projet de mariage encore moins pour se payer un véhicule ou une moto. 

La cagnotte qui vous sera remise est de l’argent du contribuable. Occupez vous de la rembourser aux taux et échéances qui vous seront indiqués. C’est seulement ainsi que vous participerez à faire tourner la roue de la chance pour tous les autres jeunes qui attendent. 

Dites vous juste que si vous échouez c’est toute une jeunesse qui échouera !


Souleymane Ly

Spécialiste en communication

julesly10@yahoo.fr 

 1,180 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.