Départ des troupes françaises du Burkina Faso

Le gouvernement burkinabè a réclamé le départ des troupes françaises du Burkina Faso dans un délai d’un mois.


Les troupes françaises sur le départ au Burkina Faso. Paris a annoncé, mercredi 25 janvier, le retrait de ses 400 forces spéciales stationnées à Ouagadougou. Quatre mois après l’arrivée du capitaine putschiste Ibrahim Traoré à la tête du pays, les autorités de transition avaient annoncé le 23 janvier vouloir mettre fin à l’accord militaire avec la France.

Contrainte de procéder à un départ accéléré du Mali au cours de l’été, la France a accepté de réduire encore son empreinte militaire au Sahel, en retirant ses troupes du Burkina dans le délai d’un mois. Alors que le sentiment antifrançais gagne du terrain dans la région, Ouagadougou se garde jusqu’ici de toutes critiques ouvertes à l’égard de Paris.


« La dénonciation de l’accord est dans l’ordre normal des choses », avait expliqué lundi le porte-parole du gouvernement burkinabè. « La vision de la transition aujourd’hui est que ce sont les Burkinabè eux-mêmes qui vont consentir le sacrifice pour la libération de notre territoire ».


De l’avis de certains observateurs, ce sera un départ « sans rupture diplomatique » entre la France et le Burkina Faso.

Nombre de Vues | 488 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.