Bannière CESE-OK

Caricatures du Prophète – Le Canada prend le contre-pied de la France

Liberté d’expression ou liberté de blasphémer? Liberté totale ou liberté encadrée? Selon les pays, l’attitude vis-à-vis de la caricature diverse. En témoigne cette différence d’appréciation entre la France et le Canada. Si le premier est dans l’absolu de la liberté, le second la relativise.



Le premier ministre canadien, Justin Trudeau a en effet un avis plus modéré sur cette question très polémique. « Nous allons toujours défendre la liberté d’expression », a-t-il d’abord déclaré avant de mitiger son propos en lançant: « Mais la liberté d’expression n’est pas sans limites ». Ceci, parce que «nous nous devons d’agir avec respect pour les autres et de chercher à ne pas blesser de façon arbitraire ou inutile ceux avec qui nous sommes en train de partager une société et une planète» De conclure son argumentaire au cous de la conférence de presse: « on n’a pas le droit par exemple de crier au feu dans un cinéma bondé de monde, il y a toujours des limites »



« Dans une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d’être conscients de l’impact de nos mots, de nos gestes sur d’autres, particulièrement ces communautés et ces populations qui vivent encore énormément de discriminations.» Par ces mots, Trudeau et le Canada s’éloignent de la vision très provocatrice de la liberté d’expression prônée par Macron et la France. Le premier ministre canadien met ainsi en avant la notion de prudence pour éviter les drames qui se produisent en ce moment en terre française.



MOUSSA SECK – laviesenegalaise.com

 2,392 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.