BILLET – Au cachot du désespoir

Alors que nous continuons de broder, sans le moindre déplaisir, sur l’extraordinaire savoir-faire de nos politiques incapables de ficeler de rudimentaires dossiers électoraux, le pays réel a mille plaies à l’âme.
Après notre très généreux président de la République qui a distribué, il n’y a guère, de bruyants subsides à plus d’une centaine de milliers de ménages, c’est autour de la Première dame d’être assaillie de demandes de soutiens. Des cartons pleins de suppliques écrites que la Rts a exhibé comme on le ferait dans une foire aux mercantis.
Oui Mme Sall est brave. Elle est pleine d’empathie et de volonté. Elle, au moins, n’est pas insensible aux fureurs qui sourdent dans notre pays. Elle aide comme elle peut. Mais le peuple a faim. Il a aussi soif.
Dans un pays champion de la croissance économique et de promesses politiques, cette misère fait désordre. Tout comme cet appétit d’ogre de nos politiques que rien ne mobilise plus vaillamment que la compétition électorale. Ces amoureux des fonctions et des places ne reculent devant aucune indélicatesse pour être servis. Ils sacrifient toujours ce qu’il faut et ceux qu’il faut pour la conservation ou la conquête du pouvoir.
Quand donc comprendront-ils qu’ils nous pompent l’air avec leurs disputes interminables, leurs concours d’anathèmes, leurs grandes manœuvres et leurs petites trahisons ? Notre pays est malade de sa classe politique alors que le peuple « s’affaisse au cachot du désespoir ».

Auteur : Sidy Diop – Journaliste

Nombre de Vues | 1,732 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.