Bassin de l’anambé: plusieurs hectares envahis par les mauvaises herbes

Près du tiers des 4000 hectares des superficies exploitables du bassin de l’Anambé est affecté par les mauvaises herbes, soit environ 1500 hectares. Les pertes causées par ces plantes envahissantes sur les revenus des producteurs sont estimées à près de 40 %, selon Oumar Baldé, président de la Fédération des producteurs du bassin de l’Anambé (Feproba). Elles affectent également la qualité du riz produit dans le bassin de l’Anambé. À noter que sur les 5000 hectares de périmètres aménagés du bassin de l’Anambé, 4000 seulement sont actuellement exploitables.

Le Directeur régional de développement rural de Kolda (Drdr), Ibrahima Bâ, dit ne pas être informé de cette situation et compte se renseigner auprès du directeur technique de la Sodagri, M. Daff, pour avoir des informations beaucoup plus précises.

Même son de cloche à la Dpv de Kolda. Abdoulaye Badji, chef de base de la Direction de la protection des végétaux qui couvre les trois régions de la Casamance naturelle, estime que la solution préconisée par le président de la Feproba pour lutter contre cette fameuse herbe peut être envisagée si les craintes des producteurs s’avèrent réelles. Mais, il préfère aller d’abord voir cette herbe avant de se prononcer sur la question. D’ailleurs, il se rendra, la semaine prochaine, dans le bassin de l’Anambé pour rencontrer les producteurs et vérifier la véracité de leurs déclarations, rapporte Le Soleil Online.

 500 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.