Audit du fichier électoral : l’opposition déchire le rapport des experts

Le fichier électoral qui a servi de base les élections présidentielles de février 2019 et qui va également être la première étape de l’organisation des futurs élections locales, prévues en janvier 2022, ne rassure pas l’opposition sénégalaise, réunit au tour du Front de Résistance Nationale (FRN). En conférence de presse, hier, mercredi, l’opposition déclare que le fichier électoral ne permet pas d’organiser des élections équitables et ne reflète pas la démographie du pays, puisqu’il ne considère pas les primo votants.
Mais, selon la mission d’audit, le fichier est fiable et cohérent même si des recommandations ont été faites en vue d’obtenir un fichier encore plus fiable. Après trois mois de travaux, les quatre experts relèvent qu’il n’y a pas de doublons, ni de mineurs sur plus 6.683.000 électeurs. Cependant, le rapport souligne quelques anomalies. D’ailleurs, les auditeurs ont formulé une trentaine de recommandations concernant les personnes condamnées et qui ont bénéficié d’une grâce présidentielle, comme c’est le cas des opposants Khalifa Sall et Karim Wade.

Le rapport recommande que leurs droits civiques soient restitués. Les experts notent également l’inexistence de dispositions sur le financement public des partis politiques ou encore la méfiance des acteurs sur les organes de gestion des élections à cause de leur lien hiérarchique avec le ministère de l’intérieur. Ils proposent aussi d’améliorer la procédure de parrainage qui divise la classe politique.
Pour rappel, c’est l’opposition qui rejette le rapport des experts sur l’audit du fichier électoral qui avait formulé la demande d’audit dans le processus du dialogue politique.

 2,666 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.