Aida Mbodj : « La SENELEC va directement vers la privatisation »

« La SENELEC va directement vers la privatisation » et, « je suis totalement contre ». C’est du moins, l’avis de la parlementaire et  mairesse de Bambey, Aida Mbodj, qui croit que « quelque chose de louche » gravite autour de la grande société nationale d’électricité, à savoir la SENELEC. A l’en croire, la visite récente du Directeur général de Fieldstone, une Société conseillère financière de la commission des Nations Unies qu’elle considère comme experte en procédé de privatisation, peut déboucher sur une privatisation de la société nationale d’électricité qui fait tant parler d’elle depuis l’annonce de la hausse sur le prix de l’électricité, d’ailleurs en vigueur. Même si on dit que ce qui pointe à l’horizon n’est qu’une transformation de la SENELEC en holding, Aida Mbodj, « Nationaliste », soupçonne une [manœuvre secrète]. Aida Mbodji était l’invitée de l’émission Jury Du Dimanche sur Iradio.

Nationalisme, d’ailleurs le terme revient beaucoup tout au long de son entretien. Il en est ainsi pour la question de la Sénégalaise Des Eaux à laquelle Suez va se substituer à partir de 2020. Il faut signaler que l’Etat, les privés sénégalais et les travailleurs représenteront 55% des actions dans cette société de gestion et de distribution de l’eau au Sénégal. »Nous devons penser à renationaliser les sociétés concessionnaires », a suggéré l’ancienne ministre de Wade. Interpellée sur la réelle possibilité d’en retourner à la nationalisation, elle répond : « je pense que les Sénégalais sont assez nationalistes pour pouvoir payer davantage au cas où on devait renationaliser ces sociétés « 

Pour elle, « c’est une question de prudence (…) de sécurité  » et un bien aussi sensible que l’eau « ne doit pas être gérées par autrui ».

Moussa Seck

 92 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.