HomeInternationalUne virgule fait basculer un procès

Une virgule fait basculer un procès


Une société américaine a été condamnée en appel à payer pour plus de 9 millions d’euros d’heures supplémentaires à ses salariés, en raison d’une règle grammaticale bien particulière.Procès Habré

Une virgule, ça peut valoir cher. Ça peut même valoir plus de neuf millions d’euros aux Etats-Unis. La société Oakhurst Dairy le sait, elle l’a appris à ses dépens cette semaine. Le problème? Elle est en conflit depuis trois ans avec certains de ses chauffeurs-livreurs pour non-paiement d’heures supplémentaires, rapporte le New York Times.

L’affaire est allée devant le tribunal, d’abord une première fois. La justice américaine a alors donné raison à la société. Puis une deuxième fois. La Cour d’appel a cette fois-ci statué en faveur des salariés. Pourquoi? Parce que l’absence d’une virgule dans un texte de loi rend son interprétation tout à fait différente.

Pas de virgule entre « packing et « distribution »

En fait, c’est une joute grammaticale qui anime les puristes de la langue, outre-Atlantique. Il s’agit de la règle de l' »Oxford comma », autrement dit la « virgule en série », en français. Ce qu’elle dit? Imaginez une suite de trois mots: s’il n’y a pas de virgule entre le deuxième et le troisième, alors la première proposition s’applique à celles qui suivent, explique Slate, qui illustre tout ça avec un tweet

Concrètement, la loi qui concerne les salariés est simple: elle dispose que les heures supplémentaires ne seront pas payées pour les employés chargés « de l’emballage pour la livraison ou la distribution » des produits (« The packing for shipment or distribution »). Il n’y a donc pas de virgule entre « packing » et « distribution », soit précisément l’activité des livreurs. Résultat? Le juge a estimé que seuls les employés en charge de la distribution avaient droit aux heures supplémentaires.

    Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

    Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
    Officiel: L’arbitr

    Publicité

    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

     

    Publicité

    Autres Articles

    Annonces