Application laviesenegalaise.com
HomeÀ la uneChronique – ISOLOIR : A vos cartes ! (Dernière Chronique Isoloir)

Chronique – ISOLOIR : A vos cartes ! (Dernière Chronique Isoloir)

Vote

A la veille des Législatives, il est difficile de se prononcer sur l’issue du scrutin. Il reste que les coalitions Manko, Bby et Wattu sont parties pour se tailler la part du lion.

A vos cartes citoyens!

A quelques heures des Législatives, le débat public est pollué par le système de vote. Selon l’opposition, c’est un récépissé pour des élections non-transparentes. Pour le pouvoir, il s’agit d’un moyen pour permettre  les citoyens notamment les primo-inscrits de voter. Comme tout le monde ! Comme tout le monde, ils devaient disposer des cartes d’identités biométriques de la Cedeao. Mais, la machine de la confection, lourde de 52 milliards F Cfa, s’est sérieusement enrayée. Mettant ainsi le processus électoral dans une situation d’impasse inédite. Comme les 7 Sages ont décidé d’ouvrir les bureaux de vote à tout le monde, il faut s’adapter et aller aux urnes.

On est dans une élection très particulière. A mi-mandat, le chef de l’Etat se retrouve dans une position délicate. Il a besoin d’une majorité à deux ans de la Présidentielle qui sera âprement disputée. Par conséquent, le score de Bby sera fortement scruté, analysé. Car, le Président Sall passe un examen de passage très important qui lui permettra de savoir  si la confiance des Sénégalais qui l’avaient élu à 65 % en 2012 ne s’est pas érodée après 5 ans d’exercice du pouvoir. Si l’enjeu est important pour lui, il y a aussi des personnalités de son entourage qui devraient être récompensées ou sanctionnées, c’est selon le résultat qu’elles auront engrangé. Mahammad Boun Abdallah Dionne, tête de liste nationale joue gros. Amadou Ba met en jeu une partie de sa crédibilité et de son ambition dans cette élection. D’autres ministres ou directeurs généraux, itou.

Il s’agit donc d’une élection législative mais elle aura le résultat d’un référendum pour plusieurs leaders politiques. Khalifa Sall, Idy, Gacko, Oumar Sarr, Aissata Tall Sall, Abdoulaye Baldé, Cheikh Tidiane Gadio, etc. dansent autour de l’abîme durant ce scrutin. En consolidant leur fief, ils obtiennent le droit de rêver jusqu’en 2019. C’est possible ! Car, ces législatives renferment une multitude d’incertitudes pour toutes les coalitions engagées dans cette compétition. Rien ne garantit la victoire  de Bby alors que les défaites de Manko, Wattu ne sont pas évidentes. Car, le retour de Abdoulaye Wade a redonné confiance à un Pds moribond qui renaît de ses cendres malgré des défections de certains investis débauchés à coup de promesses et de prébendes.

Aujourd’hui, les citoyens ont les cartes en mains. Et les politiciens devront passer les prochaines 72 h dans l’angoisse. Ils sont les seuls souverains dans une République que nous avons choisie comme modèle de gouvernance.

 

       Par L’Électeur – laviesenegalaise.com

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Meeting de Oumar Mam
Remise de quatre amb