Sory Kaba, ancien Dg des Sénégalais de l’extérieur parle : «Mon limogeage a été l’œuvre de personnes que je dérangeais»

Sory Kaba sur le référendum

Il parle enfin ! Limogé en octobre dernier suite à sa sortie au Grand Jury de la Rfm sur un éventuel troisième mandat du chef de l’Etat Macky Sall, le ci-devant Directeur général des Sénégalais de l’extérieur donne pour la première fois, du moins en public, les raisons de sa disgrâce. Dans cet entretien qu’il a accordé en exclusivité au journal Le Quotidien, samedi dernier, à son domicile familial à Fatick, Sory Kaba s’est aussi exprimé, entre autres, sur l’état de ses relations actuelles avec son mentor Macky Sall, les querelles internes à l’Apr, avant de décliner ses ambitions pour la ville de Fatick. Pour Sory Kaba, «Yakham Mbaye est la personne dangereuse du parti», «le Président Macky Sall doit ramener Moustapha Diakhaté dans les rangs», «Si on cherche à étouffer le débat sur la succession…».

Il revient sur son limogeage par le Chef de l’Etat. “Ce que je vais répondre, c’est très simple. Je n’ai jamais été informé (il répète) que je serai limogé. Ça c’est un. Deux, je n’ai jamais eu le pressentiment que j’allais être limogé. Trois, je considère que mon limogeage a été plutôt l’œuvre de personnes que Sory Kaba dérangeait. La preuve, au lendemain de cette émission, il y a eu beaucoup de levées de boucliers. Des gens ont attaqué Sory Kaba à tort et à travers et certaines de ces attaques venaient d’une personne avec qui, à un moment donné, j’ai eu à croiser le fer sur un plateau de télévision, moi défendant avec bec et ongles le président de la République et la Première dame et lui théorisant la «dynastie Faye-Sall». Si cette personne monte sur ses grands chevaux parce que considérant que Sory Kaba est un militant indiscipliné, ne respectant pas le mot d’ordre du parti, je considère cette personne comme un adversaire du président de la République. Parce que Sory Kaba fait partie de ces responsables, de ces militants qui sont prêts à mourir pour le Président Macky Sall. Jamais au plus grand jamais, je ne me porterai en contradiction avec la volonté du chef de l’Etat parce que j’estime que ce qu’il est en train de faire pour le pays mérite plus que cela. L’élégance militante aurait simplement voulu de se limiter à dire que M. Kaba n’a pas respecté la ligne de conduite du parti au lieu de s’attaquer à lui comme ils l’ont fait, comme si c’était un moment de règle- ment de comptes avec lui. C’est dommage qu’on en arrive à des situations comme ça dans un parti politique comme le nôtre parce qu’en fin de compte, cela permet de créer inutilement des clans, des logiques de contradiction qui ne font que desservir notre parti et c’est regrettable”, des propos rapportés par le journal Le Quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.