Ageroute_Seneweb_1000x250px

Ce que l’on sait de la confrontation entre Adji Sarr et son patronne dans le cabinet du doyen des juges

L’affaire Sweet Beauté aura fait l’objet de débats houleux, dans le bureau du doyen des juges entre Ndèye Khady Ndiaye, l’ex patronne d’Adji Sarr et maître El Hadj Diouf.

Selon Libération, au moins quatre incidents ont émaillé cette confrontation qui s’est terminée vers 1 heure du matin. Le plus virulent aurait opposé Me El hadji Diouf et Ndèye Khady Ndiaye, inculpée pour complicité sous le régime du contrôle judiciaire. Selon Ndèye Khady Ndiaye, le salon Sweet Beauté a toujours été un lieu où on ne faisait que des messages thérapeutiques.
Contrairement à ce qu’a dit la masseuse Adji Sarr qui, elle, avoue que le Salon faisait même un massage appelé « Nourou », lors duquel la masseuse suçait le sexe de son client, souvent jusqu’à éjaculation.


Répondant sur cette accusation, Ndèye Khady Ndiaye très remontée va plus loin et traite Me El Hadj Diouf de « Thiaga » (prostitué) et « violeur international » qui serait encore en prison n’eussent été les interventions.


Piqué au vif, Me El Hadj Diouf va littéralement insulter Ndèye Khady Ndiaye, qui dans la foulée balance à Adji Sarr : « Je détiens des vidéos compromettantes te concernant que je publierais en cas de procès. »


Dans le bureau du juge d’instruction, Adji Sarr aura tout de même maintenu qu’après un massage à quatre mains, Sonko faisait sortir l’autre fille pour ensuite abuser d’elle. Une déclaration toutefois battue en brèche par Ndèye Khady Ndiaye selon laquelle Adji Sarr faisait ce qu’elle avait appris dans le premier salon où elle travaillait à Nord-Foire.


En outre, l’ex patronne a aussi rappelé que le soir des faits présumés, c’est Sidy Ahmed Mbaye qui était venu la récupérer en compagnie d’un médecin dont elle n’a pas dit le nom. Adji Sarr niera aussi cette déclaration en soulignant qu’elle avait fait appel à Sidy Ahmed Mbaye parce que c’est son ami et confident. Elle a fait savoir au juge que ce dernier est venu la prendre au salon en compagnie d’un médecin qui lui a donné une pilule afin d’éviter qu’elle tombe enceinte. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussée à quitter le salon.


L’ex patronne, pour sa part soutient que son mari lui a dit qu’Adji Sarr était enceinte depuis, elle a interpellé la concernée qui aurait soutenu que la grossesse était l’œuvre de son petit ami avant de la mettre sur le dos d’un riche homme d’affaires que lui aurait présenté Sidy Ahmed Mbaye, a encore fait savoir le journal Libération.

Nombre de Vues | 1,475 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.