AFFAIRE DES BÉBÉS MORTS CALCINÉS DE TIVAOUANE – Macky Sall se sépare d’un «poids lourd»

Quelle funeste idée de lier le limogeage du ministre Abdoulaye Diouf Sarr avec les Législatives. Mais rien à faire, Macky Sall qui a, sûrement, longtemps hésité a fini par couper le cordon avec l’ex-ministre de la Santé et dégarnir ainsi ses rangs à deux mois d’un scrutin crucial.

Abdoulaye Diouf Sarr s’en va ! Macky Sall a fini par se séparer de son ministre de la Santé. A juste raison, sans doute, au regard de l’immense soulagement qui a accueilli la nouvelle. Le départ du ministre de la santé avait été une forte demande « sociale » sur les réseaux sociaux. Tant l’émotion suscitée par la mort des onze bébés, ce mercredi 25 mai, à l’hôpital de Tivaouane, était grande. Macky Sall, président en exercice de l’UA, actuellement à Malabo où il conduit les travaux de deux Sommets extraordinaires de l’Union Africaine les 27 et 28 mai, avait aussitôt “tweeté” pour exprimer sa « profonde compassion » aux mamans et aux familles des nouveau-nés. Le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, lui aussi en Suisse où il prenait part à l’assemblée mondiale de la santé a dû écourter son séjour avant de se rendre à Tivaouane. Dans la foulée, le chef de l’Etat annonce son retour à Dakar par anticipation, ce vendredi 27 mai 2022, immédiatement après la cérémonie d’ouverture du premier Sommet. Il décide ensuite, par décret, d’un deuil national de trois jours et informe qu’il se rendra à Tivaouane. Autant d’actes posés sans effet sur la colère ambiante. Mais à coup sûr, le deuil national de trois jours ressemblait fort à une diplomatique pression sur Abdoulaye Diouf Sarr pour le pousser à la sortie. Rien n’y fit. Diouf Sarr reste toujours à la barre. Mieux, peu inspiré, il annonce attendre l’enquête de la Senelec. Le procureur près le tribunal de grande instance de Thiès, Abdoulaye Ba, face à la presse, annonce que la justice s’est autosaisie et que six personnes sont déjà entendues. « Nous serons implacables », menace-t-il. Et en début de soirée de ce jeudi 26 mai 2022, le chef de l’Etat, par décret signé par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Oumar Samba aâ, limoge Abdoulaye Diouf Sarr. Il place à la barre Marie Khémesse Ngom Ndiaye, jusque-là directeur général de la Santé.


Série de scandales
Macky Sall débarque enfin un cacique de l’Alliance pour la République (Apr) Dg du Coud en 2012, puis ministre depuis 2014. Le divorce aurait pu arriver plus tôt. Car, l’ex-ministre de la Santé avait été fortement secoué par l’affaire Astou Sokhna, morte le 1er avril, à l’hôpital de Louga, après avoir attendu pendant une vingtaine d’heures la césarienne qu’elle réclamait. Le personnel aurait refusé sa demande, arguant que son opération n’était pas prévue, et aurait menacé de la chasser si elle insistait. Un mois après, Diouf Sarr quasiment hypermédiatisé depuis l’arrivée de la pandémie du Covid-19, est de nouveau la cible d’une indignation généralisée. A l’hôpital El Hadj Ibrahima Niass de Kaolack, éclate un scandale parti d’un bébé déclaré mort, avant d’être retrouvé vivant dans un carton devant la morgue. L’administration de l’hôpital provoque la révolte de l’opinion en affirmant que l’aide infirmière, seconde du chef de garde, a pensé qu’il était décédé. « Elle n’a pas demandé l’avis ni de la sage-femme, qui était chef de garde, ni du médecin, qui était occupé chez un autre patient. Elle a tout simplement rédigé l’attestation de décès et a envoyé le bébé à la morgue », raconte la direction de l’hôpital. Jusque-là Abdoulaye Diouf Sarr résiste avant de rompre avec les onze bébés morts de Tivaouane. Alors que sa débâcle aux dernières Locales face à un jeune porté par la coalition Yewwi askan wi aurait dû, comme ce fut le cas pour Aminata Touré en 2014, signer sa descente aux enfers. La rupture a dû être pénible pour le chef de l’Etat. Lui qui se sépare d’un poids lourd de son alliance politique à deux mois des Législatives. Défait certes aux dernières Locales par un jeune porté par Yewwi askan wi, Diouf Sarr, alors maire de Yoff, est une lourde colonne de la coalition de Benno bokk yaakaar (Bby-mouvance présidentielle) à Dakar. Marié à une fille descendante de la famille maraboutique des Layènes, l’ex-ministre de la Santé est soutenu par les dignitaires de la collectivité lébou.
Ce départ d’Abdoulaye Diouf Sarr aggrave le vide autour du chef de l’Etat. Et réactive les supputations sur la disgrâce des militants de la première heure. Diouf Sarr aura beau réaffirmer sa loyauté au président Macky Sall juste après son limogeage sans jamais être sûr de contenir la colère de ses proches.


Félix DIAGNE



Nombre de Vues | 1,586 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.