Application laviesenegalaise.com
HomeActualitéUne force productive pour le Sénégal : La population sénégalaise est très jeune

Une force productive pour le Sénégal : La population sénégalaise est très jeune


La population sénégalaise est très jeune. En 2013, la population âgée de 10 à 24 ans représentait 32% de la population totale si l’on en croit à nos confrères de EnQuete. Si le Sénégal réussit à faire une bonne politique de jeunesse, il peut selon le journal tirer profit de son dividende démographique. Peuple Sénégalais

Dakar a abrité hier un atelier d’information, de partage et de contribution sur le Dividende démographique(DD) au Sénégal. L’objectif de la rencontre était de renforcer la compréhension du concept de DD par les cadres de l’Administration afin de contribuer à accélérer son processus de capture.

Le dividende démographique est défini, selon la représentante de l’UNFPA au Sénégal, comme une situation où un pays bénéficie d’une population très jeune, mais aussi que cette tranche juvénile arrive à être canalisée dans le domaine de l’emploi à travers une création de richesses. ‘’Avec la croissance démographique, il faut que les jeunes soient instruits et en bonne santé. D’ici 20 ans, la population du Sénégal qui est de 14 millions va doubler. Je ne connais pas de gouvernants qui pourront faire face à cette croissance galopante’’, a fait savoir Mme Andréa Diagne.

Cette dernière est d’avis que l’idéal serait de maîtriser la fécondité et non de la limiter à travers un ralentissement en attendant que les conditions en santé, éducation soient présentes. ‘’C’est une question d’équilibre de balance. Les experts vont apporter des points de vue et de perspectives qui ne sont pas pris en compte.

La croissance économique amène une démographie catastrophique si la jeunesse n’est pas catalysée. L’écart entre les bénéficiaires des richesses et ceux qui sont oubliés va grandir et cela crée une situation très instable pour un pays. La fenêtre du dividende démographique n’est toutefois ouverte que sur une période limitée d’environ 50 ans’’, a dit Mme Diagne.

Pour le secrétaire général du ministère de la Jeunesse, il faut renverser la tendance et faire de telle sorte que cette capture de dividende chez les jeunes constitue une force de productivité qui permettra de booster la croissance économique à travers des actions d’œuvres sociales et économiques. D’après Gabriel Luciano Preira, cela leur permettra de contribuer à la résolution du chômage et du sous emploi des jeunes.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Coopération économ
Contre la gestion du