HomeÀ la uneMatam : Bby contre Bby, Osez l’avenir l’inconnue

Matam : Bby contre Bby, Osez l’avenir l’inconnue

Farba Ngom et Mamadou Elimane Kane, Mamadou Elimane Kane et Farba Ngom, laviesenegalaise, Thilogne, Agnam

application_laviesenegalaise_com, LVS OK,

Matam n’est pas un gros enjeu pour la coalition au pouvoir. C’est un département estampillé Apr, et donc Benno bokk yaakaar depuis 2012. Même déjà en 2009 pour certaines communes. Ici, Bby est son propre adversaire.

Les querelles de tendances entre pro-Farba Ngom et proHarouna Dia, les deux maîtres de la région, qui n’ont pas enterré leur hache de guerre. Chacun a sa chasse gardée : l’un Matam et l’autre Kanel. Mais l’enjeu du contrôle de la région est passé par-là.

Si depuis la tournée du président de la République dans la zone, Dia et Ngom avaient fumé ce calumet de la paix, les démons ont refait surface lors des investitures. Il est vrai, cependant, que l’étape de la tête de liste nationale de Bby a «tu» les hostilités, mais jusqu’à quand ?

A moins que les frustrations fassent leurs effets, comme les contestations de la reconduction de la députée sortante Coumba Hamidou Dème, les 20 listes de l’opposition en lice ont peu de chance de faire douter Bby dans ce département contrôlé par le maire des Agnam.

Le maire apériste de Nabadji Civol, Abdoulaye Sally Sall, devra faire face aux villages wolof comme Seddo Sebbé qui s’était distingué par un «Non» gênant au référendum de 2016. Il y a aussi le cas de Ourossogui, où le maire socialiste Me Moussa Bocar Thiam (49e sur la liste nationale) peine à s’entendre avec les Apéristes et aura fort à faire avec un autre avocat, Me Sally Mamadou Thiam de Kaddu askanwi, dirigée par Abdoulaye Baldé.

Sans compter le choix porté sur le maire de Matam, Mamadou Mory Diaw, pour diriger la liste départementale qui a soulevé une vague de contestations. Mais attention à la coalition Osez l’avenir qui prend ses marques dans le département et qui a investi des frustrés de l’Apr.

C’est le cas de sa tête de liste départementale Mamadou Elimane Kane dit «Mek», fils de l’ancien maire de Thilogne. Il a donc choisi Me Aïssata Tall Sall et, à vrai dire, il semble semer la panique dans la majorité.

Il y a aussi le jeune leader du mouvement Pellital qui fait son bonhomme de chemin. Tête de liste départementale de Joyyanti de Abdoul Mbaye, il avait surpris Bby aux dernières Locales en remportant la victoire à Doumga Ouro Alpha, un des plus gros villages de la commune de Bokidiawé.

Ou encore à Nguidjilogne, contrôlé par le maire libéral Sada Ndiaye de la Coalition gagnante/Wattu senegaal, dirigée par Me Abdoulaye Wade. Mais face à une opposition émiettée, Bby pourrait facilement danser (encore) à Matam.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Violence à Grand Yo
Chronique – ISOLOI