Application laviesenegalaise.com
HomeÉconomieAtteinte des objectifs d’autosuffisance en riz en 2017 : L’Etat s’engage à lever les contraintes

Atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz en 2017 : L’Etat s’engage à lever les contraintes


Dans sa politique d’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz en 2017, Le Quotidien renseigne que l’Etat est en train de mettre en œuvre un certain nombre de mesures pour lever les contraintes qui pourraient remettre en cause les résultats escomptés en termes de production de riz à cette échéance.

Culture du Riz au Sénégal-Agriculture- atteinte autosuffisance - laviesenegalaiseEn ce sens, il a décidé selon le journal de supprimer la prime fixe sur l’électricité imposée aux producteurs même en période hors exploitation. Pour la mise en œuvre concrète de cette mesure, une rencontre de partage des procédures de la suppression de cette prime en période hors exploitation s’est tenue jeudi au siège de la Saed avec la participation de la Senelec, des responsables des unions hydrauliques et autres acteurs impliqués dans ce processus, explique le canard de la cité Djily Mbaye.

Conscient du fait que les objectifs d’autosuffisance en riz ne peuvent pas se réaliser sans que les contraintes qui peuvent freiner la production ne soient levées, le chef de l’Etat avait en effet décidé en 2014 lors d’un Conseil présidentiel sur l’autosuffisance en riz de faire supprimer la prime fixe payée à la Senelec par les unions paysannes dans le cadre de l’exploitation des stations de pompage leur permettant d’irriguer leurs exploitations agricoles. Cette prime était d’habitude payée par les producteurs pendant toutes l’année même pendant la période morte où les stations de pompage ne fonctionnent pas du fait de l’absence d’activités agricoles. Il s’ajoute à cela que quelle que soit la surface exploitée par les riziculteurs, même si elle ne constitue que le tiers ou le quart de la surface totale dont ils disposent, cette prime ne varie pas, car étant calculée non pas en fonction de la surface exploitée réellement, mais de la surface totale déclarée et exploitable. Cela contribuait donc à augmenter la facture agricole et à alourdir les charges d’exploitation.
Seulement depuis la prise de la décision de supprimer la prime fixe pour la période hors exploitation, son application n’a pas été effective du fait de procédures. Ce sont ces procédures qu’il s’agissait de partager au cours de cette rencontre organisée par la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta (Saed), a expliqué son directeur Samba Kanté qui a souligné que cette réunion marque le début de l’applicabilité de la mesure prise par le gouvernement ; même s’il a fait remarquer que la prime fixe hors exploitation est devenue moins importante du fait que depuis plusieurs années les producteurs de riz travaillent presque toute l’année avec la multiplication des saisons culturales.
Le délégué général de la Senelec dans la zone Nord, Cheikh Ka, a toutefois fait remarquer que même si la prime fixe est une décision de l’Etat qu’il faut appliquer, la Senelec est encadrée, car c’est la Commission de régulation des marchés qui doit décider sur certains aspects de la question. Il a cependant salué la décision du ministère de l’Industrie qui a accepté de compenser la Senelec, si toutefois la mesure de réduction de la prime fixe est effective.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Alioune Tine : «On
Rama Yade, la Séné