Yewwi Askan Wi en conclave pour désigner les candidats investis

Après avoir bouclé l’installation de ses comités électoraux communaux et départementaux et procédé aux investitures à l’interne pour choisir les candidats à la candidature par la base pour chaque collectivité territoriale, la conférence des leaders de la coalition « Yewwi Askan Wi » en conclave ce dimanche.

La Coalition devrait officiellement désigner les candidats investis pour diriger ses listes dans la perspective des élections territoriales du 23 janvier 2022.

La coalition « Yewwi Askan Wi » a franchi un nouveau palier dans les préparatifs des prochaines élections territoriales.

La Commission nationale chargée des investitures des listes des différents coordonnateurs et de leurs adjoints désignés par la base mise en place à cet effet a transmis les cas litigieux constatés dans les différentes collectivités territoriales à la Conférence des leaders pour avis et la Commission médiation et arbitrage pour validation et publication.

Après avoir terminé ces opérations, les Etats-majors politiques composant la coalition ont lancé leurs investitures à l’interne et désigné les candidats à la candidature pour chaque collectivité territoriale. Selon Cheikh Ahmet Tidiane Youm, chargé de la stratégie vie politique du Pur, « c’est au tour de la conférence des leaders de procéder, ce dimanche, à la désignation des candidats investis pour diriger ses listes dans la perspective des élections territoriales du 23 janvier 2022 ».

Malgré les ambitions des uns et des autres, il a invité tous les membres de la coalition à « se mobiliser pour des investitures consensuelles pour le triomphe des valeurs et principes qui fondent la Charte de la coalition.

Considérant qu’aller en ordre dispersée aux élections territoriales n’est pas la bonne formule et est contre-productif pour les gagner, il a plaidé pour les investitures le respect de l’Accord-cadre qui, selon lui, « engage tous les membres de la coalition, devra être respecté. Si le principe retenu est que les maires sortants répondant au nom d’un des membres de la coalition ne seront pas concurrencés, cela ne signifie nullement qu’il n’y aura pas un droit de regard sur son bilan pour pouvoir le défendre. Il estime que si le bilan laisse à désirer, les leaders apprécieront et étudieront toutes les possibilités pour arrêter le bon profil à même de faire gagner la coalition et de remporter la victoire finale au soir du 23 janvier 2022.

Dans les prochaines heures, nous devrions connaître les candidats investis par cette grande coalition de l’opposition.

Avec Mamadou Lamine DIEYE

Nombre de Vues | 1,132 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.