Ageroute_Seneweb_1000x250px

Référendum du 20 mars : L’opposition dévoile sa stratégie de campagne

Le Front du «Non» a détaillé son programme et sa stratégie de campagne lors d’une rencontre avec la presse lundi. Decroix et Cie accusent le pouvoir de corrompre les électeurs par les bourses familiales.

Selon Le Quotidien, le Front du «Non» n’est pas prêt à laisser le terrain à Macky Sall et à ses alliés de Benno bokk yaakaar. Mamadou Diop De­croix et Cie ont peaufiné leur stratégie de campagne en vue du référendum du 20 mars prochain. Le ton pour la conquête des voix a été donné, hier, en présence des leaders tels que Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, Oumar Sarr, Pape Diop, Malick Gackou, Souleymane Ndéndé Ndiaye, Cheikh Bamba Dièye et Mamadou Lamine Diallo. La banlieue dakaroise, notamment Guédiawaye et Pikine, a été choisie par le Front pour le démarrage de la campagne prévue officiellement le 12 mars. Le lendemain, Thiès, fief du chef de fil de Rewmi, va accueillir les partisans du «Non» pour un «grand évènement». Les villes comme Touba, Mbacké, Saint-Louis, Ziguinchor, Kaolack, Dagana, Podor et Matam seront également visitées. Dans leur bataille, Diop Decroix et ses camarades promettent aussi de rendre visite aux chefs religieux.

«Ce qui s’est passé au Ps est une victoire du Non»

Pour la pêche aux voix de la diaspora, Idrissa Seck de Rewmi et Pape Diop de Bokk giss giss ont été désignés pour rencontrer les Sénégalais de Paris. Il a été également demandé aux différents leaders de la coalition de mener des «déploiements autonomes» à travers le pays. Le meeting de clôture dont la date n’a pas été communiquée est prévu dans le département de Dakar. Le secrétaire général d’And jëf/Pads a rappelé que 130 mille volontaires vont être mobilisés le jour du scrutin. Avant d’avertir le ministre de l’Inté­rieur qui a en charge l’organisation du référendum : «Nous savons que partout où nous serons faibles, ils tenteront de bourrer les urnes pour inverser la volonté populaire. Mais cela ne marchera pas de toutes les façons», a dit Decroix. Sur l’attribution des bourses de sécurité sociale, il parle «d’utilisation de nos impôts pour corrompre les électeurs». Avant de s’expliquer : «On vote un budget pour des bourses familiales ou pour d’autres rubriques. Cet argent est distribué officiellement, formellement par l’Etat. Maintenant, on demande aux bénéficiaires de retourner l’ascenseur, c’est-à-dire de voter Oui. Est-ce que cela ne vous paraît pas scandaleux ?»  Répondant à une interpellation d’un journaliste sur les affrontements lors du Bureau politique du Parti socialiste samedi, Diop Decroix parle déjà de «la victoire du Non», annonçant que le mouvement And doolél Khalifa Sall a rejoint le Front du Non.

Nombre de Vues | 508 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.