Le Ministre de l’Éducation nationale reconnait qu’il y a des efforts à faire pour le paiement des indemnités au Baccalauréat

Se prononçant sur le paiement des indemnités des Examens et Concours, le Ministre de l’Éducation, Mamadou Talla a laissé entendre : « Il y’a eu des avancées… Mais concernant le Baccalauréat, il y a des efforts à faire… ».

Certaines décisions prises par le chef de l’État au cours du dernier Conseil des ministres, devront certainement être exécutées par les ministres concernés, notamment ceux de l’Éducation, de l’Artisanat, de la formation professionnelle. C’était une instruction du président de la République pour relancer l’acquisition, par l’État et ses démembrements, de tables bancs dans le cadre de la relance de l’économie. Mais également le chef de l’État a évoqué le climat social tendu dans le secteur de l’éducation. En effet, le président Macky Sall avait signalé aux ministres concernés, de prendre les dispositions nécessaires pour le paiement systématique des indemnités des examens et concours. Une question qui a longtemps pollué les relations État-Enseignants.

Invité de l’Edition spéciale sur la Rts, le ministre de l’Éducation Mamadou Talla a précisé qu’il y’a des efforts à mener même si, dans certains cas de figure, le problème ne se pose pas. “C’est vrai que nous faisons face à des difficultés à ce niveau. Mais quand même, on a beaucoup avancé. Je signale que nous parvenons à payer les examens du Bfem, du CFEE et de l’entrée en sixième avant le 30 Novembre qui est la date retenue avec les partenaires sociaux”.

Toutefois, le ministre de l’Éducation nationale précisera que les difficultés rencontrées se situent au niveau de l’examen du Baccalauréat. “Nous sommes en train de travailler avec le ministère de l’enseignement supérieur, celui de la formation professionnelle pour voir ce qui doit etre amélioré car, en réalité c’est parfois des problèmes de dossiers à fournir ou parfois de difficultés liées aux banques etc… qui plombent ce qui doit être fait à ce niveau”, ajoute Mamadou Talla.

Il va être question alors pour les ministres concernés de se voir et s’il le faut d’adopter les méthodes utilisées avec le CFEE, l’entrée en sixième ou le Bfem, pour régler définitivement celle liée au Baccalauréat qui reste toujours une équation.
Avec Dakaractu

 8 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.