HomeActualitéLa Police arrête cinq présumés meurtriers de l’étudiant marocain Mazine Chakiri

La Police arrête cinq présumés meurtriers de l’étudiant marocain Mazine Chakiri


La Police sénégalaise a annoncé mardi l’arrestation des auteurs présumés d’une série de violences commises récemment à Dakar et à Thiès (ouest), dont cinq ont avoué avoir tué l’étudiant marocain Mazine Chakiri, le weekend dernier, dans la capitale.
Mort de l’étudiant Marocain Mazine CHAKIRI« Nous avons arrêté cinq personnes, qui ont reconnu avoir attenté à la vie de Mazine Chakiri, un étudiant de l’Université Cheikh-Anta-Diop » de Dakar, a déclaré, lors d’un point de presse, l’adjudant Henry Boumy Ciss, chef du Bureau des relations publiques de la Police nationale.
Selon M. Ciss, une sixième personne faisant partie de la bande s’est échappée au moment de l’arrestation de ses compagnons survenue dans la nuit de lundi à mardi, à la Zone A, a-t-il ajouté.
Henry Boumy Ciss précise que ces personnes ont été arrêtées par le Groupe de recherche et d’intervention de la Police au moment où elles se livraient à « des agressions » dans ce quartier dakarois où l’étudiant marocain a été tué dans la nuit de samedi à dimanche.
Il a par ailleurs annoncé l’arrestation, à Tivaouane Peulh (région de Dakar), d’un nommé Mansour Diop dit Thialé, âgé de 30 ans et considéré comme l’auteur principal de quatre agressions commises dans des points de transfert d’argent appartenant à l’opérateur Wari, à Liberté 6 et Castors, des quartiers de Dakar.
L’homme, qui détenait un revolver au moment de son arrestation, a échangé des coups de feu avec les agents de la Police venus l’appréhender, selon l’adjudant Ciss.
Il ajoute que Mansour Diop s’était évadé de la prison de Rebeuss, à Dakar, depuis fin 2015.
Deux hommes soupçonnés d’être ses « acolytes », Bouh Ndaw et Ibrahima Konaté, ont également été arrêtés.
Selon M. Ciss, un autre homme âgé de 32 ans, Demba Dia, présumé être « le cerveau » d’une bande qui a opéré récemment un braquage dans une station d’essence de la ville de Thiès, a été appréhendé à Kawil, un village situé à une dizaine de kilomètres de la commune de Kaolack (centre).
La Police nationale a lancé « un appel à témoins » aux habitants des quartiers Gueule-Tapée, Fass et Colobane, notamment ceux d’entre eux qui auraient été victimes d’agressions ou de vols de téléphones portables.
Cet appel a été lancé à la suite de l’arrestation, à la frontière sénégalo-gambienne, d’un individu en possession de 92 téléphones portables, le butin de ses agressions, selon Henry Boumy Ciss.
Les habitants des trois quartiers concernés par l’ »appel à témoins » sont priés de se rapprocher de la Direction des investigations criminelles (DIC), un démembrement de la Police basé à Dakar.
Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Sénégal : la cauti
La nouvelle mariée