HomeÉconomiePréparation de la 2e phase du PSE : Rencontre avec 150 investisseurs à Washington

Préparation de la 2e phase du PSE : Rencontre avec 150 investisseurs à Washington

Ministre Amadou Ba, MEFP du Sénégal entouré du Président du MCC Jonathan Nash et du SG de l'OCDE Angel GURRIA

application_laviesenegalaise_com, LVS OK,

Le Gouvernement du Sénégal en partenariat avec le Millénium Challenge Corporation (MCC) et l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) ont organisé une importante rencontre sur les opportunités et les contraintes à l’investissement au Sénégal.

Selon un communiqué du Ministère de l’Économie, des Finances et du Plan, la cérémonie qui a rassemblé un public d’environ 150 investisseurs s’est tenue le vendredi 21 avril 2017, au siège du MCC à Washington DC, en marge des Réunions de printemps du FMI et du Groupe de la Banque mondiale.

Le Ministre de l’économie, des finances et du plan Amadou BA, le Secrétaire général de l’OCDE, Angel GURRIA et le Directeur général par intérim du MCC, Jonathan NASH ont échangé avec les participants sur les résultats des études diagnostics de contraintes à l’investissement réalisées par les deux institutions sur notre pays, en présence du ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du Désenclavement monsieur Mansour Elimane Kane, du ministre en Charge du suivi du PSE monsieur Abdoul Aziz TALL et de Son Excellence Babacar DIAGNE, Ambassadeur du Sénégal à Washington.

Le Sénégal doit bénéficier d’un second Compact du MCC qui va se traduire par d’importants investissements dans des secteurs d’activités structurants pour le développement. Le choix de ces secteurs est précédé d’une étude diagnostic intitulée analyse de contraintes suivant un modèle développé par la prestigieuse université de Harvard. Le dossier du Sénégal doit être examiné par le Conseil du MCC le 28 juin prochain. Dans son allocution, monsieur Jonathan Nash, Président par intérim du MCC a rappelé l’importance de l’analyse des contraintes préalable à l’exécution des projets. Cette démarche est également utilisée par les entreprises privées pour apprécier les opportunités d’investissement. Les contraintes majeures a l’investissement identifiées pour le Sénégal concernent prioritairement les secteurs de l’énergie et de l’Agriculture. Il a dit la fierté du MCC pour les résultats enregistrés à l’issue du 1er Compact achevé en 2015, dont les réalisations ont porté sur des infrastructures.

La combinaison des résultats de cette analyse des contraintes avec l’examen multidimensionnelle de l’OCDE promet de bonnes perspectives pour le Sénégal. En effet, l’OCDE a également procédé à une revue dénommée examen multidimensionnel dont le 1er volume portant sur une analyse diagnostic a été présenté.

Dans son allocution, le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria a félicité notre pays pour les efforts qui lui ont valu le relèvement de sa note souveraine par l’agence Moody’s, ce qui prouve que l’OCDE et le MCC ne sont pas les seules institutions pour qui compte le Sénégal. Monsieur Angel Gurria a rappelé que le Sénégal prépare la 2ème phase du PSE 2019-2023 et que l’enjeu à cette étape est de soutenir les réformes à entreprendre.

Il a indiqué que réaliser l’émergence est un objectif ambitieux, mais accessible lorsque les contraintes sont levées. L’OCDE a déjà réalisé cet exercice d’examen multidimensionnel pour la Côte d’Ivoire, les Philippines, le Paragay, le Panama et le Kakhakstan.

Dans son allocution, le Ministre de l’économie, des finances et du plan Amadou BA, a reconnu que des distorsions entravent la transformation de notre économie et que les réformes peuvent être douloureuses, mais bénéfiques pour l’avenir. Le Sénégal est disposé à relever les défis en toute transparence. C’est d’ailleurs à ce prix que les performances économiques ont été enregistrées ces dernières années avec un cadre macroéconomique viable.

Il a transmis  les remerciements du Président Macky SALL pour l’accompagnement du MCC et de l’OCDE sur lequel notre pays compte pour la gestion des ressources énergétiques nouvellement découvertes. Les autorités sénégalaises sont déterminées à améliorer les politiques réglementaires peu favorables à l’environnement des affaires, transformer l’économie tout en développant le capital humain.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Élection de représ
France : un Sénéga