Remaniement ministériel, et après…?

Qu’est-ce qu’un remaniement ministériel, si ce n’est un mécanisme de remplacement par lequel certains quittent des privilèges pour laisser d’autres les prendre? L’on ne sait pour ailleurs mais, en terre sénégalaise, c’est l’impression que donne l’exercice auquel s’est attelé le Président Macky Sall. Ce Dimanche 1 Novembre en effet, la poule aux œufs d’or a pondu de bien nouveaux : la machine qui fait entrer par une porte des privilégiés et en chasse d’autres par une autre porte.

Et, peu importe. Puisque ce n’est d’aucune utilité publique. C’est, du moins, ce que pense Seydi Gassama. “Les remaniements ministériels au Sénégal ont ceci de particulier qu’ils n’apportent de changement que dans la vie des ministres qui entrent ou sortent du gouvernement”, déclare-t-il sur son compte Twitter. Des changements au sommet, pour une certaine classe, devant le regard impuissant d’un peuple qui n’aura que son amertume pour constater qu’un DG à la place d’un autre, un ministre sur le siège d’un autre, ne règleront en vrai aucun des problèmes qui gangrènent le pays. Regard impuissant, a-t-on dit? Cela se peut.

Mais, en fin de compte, n’est-ce pas plus de l’indifférence que de l’impuissance? De l’indifférence, face aux fanfaronnades que la classe politique prend pour quelque chose de grand…et qui indiffère le peuple. Tel semble être le cas, lorsqu’on se réfère à Amadou Elimane Kane qui commente la publication du Sieur Gassama. Monsieur Kane de dire, non sans humour: “Walaay. Les Sénégalais (la rédaction a corrigé l’erreur de frappe de monsieur Kane) peuvent vivre sans gouvernement.” Humour, bien sûr. Puisque dans l’absolu, il est évident qu’un gouvernement est nécessaire. Seulement, le commentaire (sur Twitter encore) de Elimane semble suggérer ceci : un gouvernement, d’accord mais, pas n’importe lequel.


Alors, pas celui-là qui ressemble plus à une passation de privilèges qu’à l’acceptation d’assumer des responsabilités pour le bien public.

Mais, peu importe encore. Après l’annonce des résultats du remaniement ministériel, la terre ne s’arrêtera pas de tourner, le drapeau national continuera de flotter, et l’indifférence décrite par Monsieur demeurera. Pour certains, c’est à peine si le Président a touché à son gouvernement…  

 

      Moussa Seck – laviesenegalaise.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.