KANEL – Daouda Dia, un leader sur le déclin

Daouda Dia a-t-il toujours l’envergure pour être ou rester le leader attitré de l’Alliance pour la République (APR) dans le département de Kanel ? C’est la grande question que beaucoup d’observateurs se posent, au sortir des résultats laborieux du 1er questeur obtenus lors des Locales du 23 janvier dernier.

L’honorable député Daouda Dia est jusqu’ici en train de contester les résultats de la Commission départementale de recensement des votes de Kanel déclarant vainqueur Abdoulaye Hanne au conseil départemental. Un recours est déposé dans l’espoir de casser ce verdict rendu par la Ceda. Aujourd’hui, le jeune frère du richissime homme d’affaires Harouna Dia en est arrivé à batailler farouchement avec des responsables de seconde zone pour exister sur l’échiquier politique départemental. En effet, Abdoulaye Hanne, ancien émigré qui a fait fortune dans des pays africains, n’a pas d’ambitions démesurées. Il fait partie des lieutenants du ministre de l’Education nationale Mamadou Talla. Ainsi, le voir tenir la dragée haute à l’ancien maire de Orkadieré est synonyme de la relégation de ce dernier.

Daouda Dia a perdu du terrain

Il y a quelques années, il y avait une rivalité manifeste entre Farba Ngom et Harouna Dia, représenté par son jeune frère Daouda. Les deux leaders, riches comme Crésus, se livraient une bataille à mort pour détenir le titre de coordonnateur régional de l’APR. Cette rivalité exacerbée avait été portée à son paroxysme par la bipolarisation de la région. Les responsables politiques locaux étaient invités à se positionner sans ambiguïté pour un des deux camps. Farba Ngom ayant une mainmise absolue sur le département de Matam, cherchait à étendre ses tentacules dans le “Damnga’’. Il pêchait dans les eaux du 1er questeur de l’Assemblée nationale avec succès.

L’ex-maire de Kanel, chef-lieu de département, Haymouth Daff, avait basculé dans le camp de Farba. Dans la même veine, Mamadou Talla, Ministre de la Formation professionnelle d’alors, se démarquait aussi, en reconnaissant publiquement le maire des Agnam comme le coordonnateur régional “naturel’’ de l’APR. Et pour ne rien arranger, Daouda Dia voyait un adversaire émerger sous sa barbe dans son fief à Orkediéré : Abdou Karim Sall, devenu Directeur de la juteuse ARTP, avant d’être promu ministre.

Daouda Dia pliait, mais ne rompait pas. Il entreprit une contre-offensive et alla puiser dans la commune des Agnam. Yira Sarr, responsable politique à Agnam Thiodaye, fut recruté en compagnie du tonitruant Gelongal Barro, l’enfant terrible d’Agnam Goly. Ces deux forment, d’ailleurs, un tandem extrêmement hostile à Farba Ngom. Dans leur sillage, ils entraînèrent Youssouf Wane de Orefondé. Un vent de rébellion commença à souffler dans le Bosséa. Une première alerte pour Farba Ngom. Cette riposte eut, ainsi, le mérite d’instaurer l’équilibre de la terreur dans les deux camps.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Farba Ngom semble avoir pris le large vis-à-vis de son rival de Wendou Bosséabé. Sur les 12 communes que compte le département de Kanel, les huit ont clairement choisi de cheminer avec le maire des Agnam, par le biais de Mamadou Talla. De plus, l’émergence de Me Malick Sall comme responsable d’envergure, a éclipsé davantage le questeur. Aujourd’hui, c’est l’actuel ministre de la Justice qui semble avoir l’étoffe et les épaules pour challenger Farba Ngom.

Daouda est relégué au second plan

Il s’accroche à un recours pour exister Avec les élections territoriales du 23 janvier 2022, le maire de Orkadiéré a eu une nouvelle opportunité de se réhabiliter aux yeux de ses pairs, mais surtout aux yeux du président Macky Sall. Officiellement, Mamadou Talla était le candidat du patron de l’APR, puisqu’il a été désigné porte-étendard de BBY. Mais dans le même temps, le président Macky Sall a avalisé les listes parallèles portées par le frère de Harouna Dia. Comme un symbole de résistance, à Sinthiou Bamambé, face au candidat Mamadou Talla, Daouda a parrainé le très populaire candidat colonel Diallo, finalement défait. Mais dans la commune de Kanel, il a misé sur le bon cheval, avec la victoire de Mamadou Sadio Diallo devant le candidat du BBY, Haymouth Daff. Mais pour la course au fauteuil du conseil départemental, la Commission départementale de recensement des votes a déclaré Abdoulaye Hanne vainqueur. Daouda Dia a contesté sa défaite et déposé un recours. Une attitude qui en dit long sur son nouveau statut. “Daouda Dia et Abdoulaye Hanne se crêpent le chignon. Il s’accroche à un recours ; c’est triste à voir. Mais ça montre que le questeur a perdu du terrain. Il n’est plus le leader adoubé qu’il était’’, déclare un conseiller municipal nouvellement élu à Kanel.

La proximité de son frère avec Macky Sall lui assure une certaine garantie

Les résultats des Locales sont assez éloquents : celui qui gagne est auréolé et le perdant doit faire profil bas. Cependant, enterrer Daouda Dia, c’est vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. La proximité de son frère Harouna Dia avec le président de la République lui assure une certaine garantie. En effet, Harouna Dia, en dépit de son caractère très effacé, conserve un capital sympathie auprès des populations du département et même au-delà. Ses nombreuses actions de bienfaisance auprès des couches défavorisées étoffent davantage sa légende.

En plus d’être un des vrais premiers soutiens et bailleurs de Macky Sall dans sa longue période de quête du pouvoir. Et selon un responsable très proche de l’entourage présidentiel, Harouna Dia fait partie des rares personnes pour qui Macky Sall éprouve un profond respect. “Harouna Dia est un homme de l’ombre qui soutient totalement le chef de l’État. Macky Sall en est conscient. C’est pourquoi il lui voue un respect et une estime comme on en voit rarement. Rien que pour cette amitié, Daouda Dia ne sera jamais dévalorisé’’, explique l’homme qui a été contraint d’aller “mouiller le maillot’’ lors de la campagne électorale. Les élections législatives retenues à la date du 31 juillet prochain s’annoncent décisives pour l’avenir politique de Daouda Dia. Lui qui est jusqu’ici le député représentant le département de Kanel, en compagnie de Néné Marième Kane. Isolé par la plupart des responsables du département de Kanel, il ne devra son salut qu’à un diktat du président Macky Sall.

Auteur : DJIBRIL BA (MATAM) – EnQuête

Nombre de Vues | 5,722 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.