Contribution: Quelle honte ! Abdoulaye Sally SALL « emprisonne » 6 jeunes de son quartier… !

Il récidive encore en portant plainte contre 6 jeunes de son village pour lui avoir  demandé des preuves qui justifient que le site querellé lui appartient ou la mise à disposition d’un Procès-verbal portant déclassification de cette partie  du domaine national.

En effet, ce jeudi matin, plus de 50 jeunes ont marché pacifiquement de Boynadji, village natal du maire Abdoulaye Sally  SALL, jusqu’à Ourossogui pour accompagner leurs camarades qui devaient répondre à la convocation de la gendarmerie.

De retour au Village, après que le maire s’est enfui à Dakar pour dégager ses responsabilités, à notre grande surprise, la gendarmerie est venue le soir les cueillir un à un chez eux.

Qu’est-ce qu’ils ont fait ou dit de mal sauf s’il ne s’agit de résister aux tentatives félonnes et scélérates du maire et de protéger leurs terres.

Nous avons honte du comportement de ce maire  aux actions médiocres et mesquines. Honte à cause de son orgueil de ne pas supporter d’être corrigé ni d’entendre la vérité sortant de la bouche de ses proches sur la gestion de la commune.

Boris disait « Le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermé dans des zoos et de les avoirs humiliés par nos rires ».

Nous reprenons, « le jour où l’on comprendra qu’une pensée rationnelle existe chez les jeunes, nous mourrons de honte de les avoir marginalisé et d’avoir abusé de son pouvoir pour les trainés à la justice à « tort » » Malheureusement, la honte et le mensonge ne tuent plus.

Pour rappel, il y’a de cela quelques mois, nous, Jeunesse de Boynadji avions reçu l’information selon laquelle, Abdoulaye Sally  SALL  s’est volontairement approprié  du site communément appelé chantier, d’une superficie de 11,56 ha, situé à l’Est du village de Boynadji, dans la Commune de Nabadji Civol.

Après de longues investigations, il s’est avéré que le site en question appartient au Domaine National et ne peut faire en aucune façon, l’objet d’une appropriation privée sauf déclassification selon la Loi.

En effet, en 1986 les groupes Italie Tekna et Mondeli avaient obtenu de l’Etat du Sénégal un permis d’exploitation pour l’installation de leur base sur le site en question. En 1992 l’Etat du Sénégal avait repris le permis d’exploitation avant de le revendre vers 1999 à la NSMTP (Nouvelle Société des Mines et des Travaux Publics).

Nous informons à cet effet, que seul le permis d’exploitation et /ou le matériel se trouvant sur le site, peut faire l’objet d’une cession. En tout état de cause, cette partie du domaine National ne saurait faire objet de vente ou d’achat à usage d’habitation sauf violation de la loi n°64-46 du 17 Juin 1964 relative au  Domaine National, de la loi n°76-66 du 02 Juillet 1966 portant du Domaine de l’Etat et de la loi n°2013-10 du 28 Décembre 2013 relative au Code général des Collectivités locales.

Bientôt 5 mois que nous lui avons adressé une lettre pour lui rappeler Droit et Loi avec comme ampliations le Gouverneur, le Préfet, le Sous-préfet, le Directeur du Cadastre, etc. Ensuite deux correspondances s’ensuivent pour obtenir le Procès-verbal  afin de connaitre les conditions dans lesquelles le site a été délibéré, cette fois ci avec comme ampliation le sous-préfet. Toujours aucune réaction, ni venant du maire, ni du sous-préfet.

En tout état de cause, les populations de Nabadji Civol et celles de Boynadji en particulier, sont en train de payer les conséquences d’un mauvais choix.

Ainsi, nous lançons un appel solennel au Président de la République et au Gouvernement pour ramener ce maire à la raison et que ses jeunes puissent retrouver leurs familles respectives.

Signataires : Délégués de la jeunesse de Boynadji Sinthiou 

Nourou NIANG

El hadji NIANG

Aliou BA

Mamadou Seydou BA

Amadou WELE

Yaya NIANG

Hamidou BA

Aliou SALL

Hamat SALL

Nombre de Vues | 374 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.