Ageroute_Seneweb_1000x250px

Campagne de commercialisation de l’arachide : Le ministre demande aux huiliers d’être plus agressifs

Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural était en tournée ce vendredi à Kaolack et environs. Papa Abdoulaye Seck, accompagné d’une forte délégation, a pu rencontrer les producteurs et opérateurs sur le terrain. Il a demandé aux huiliers, face à un marché de l’arachide ouvert, d’être plus agressifs afin d’atteindre leurs objectifs.

Le prix de l’arachide était fixé à 200 francs le Kilogramme. Mais actuellement le marché est ouvert et les producteurs vendent jusqu’à 250 voir 275 francs Cfa le kilogramme. Face à cette hausse, le ministre de l’Agri­culture a demandé aux huiliers de s’adapter et d’être plus agressifs. Mais pour Ibrahima Badiane, président de l’As­sociation des agriculteurs du Bassin arachidier, les huiliers ne peuvent pas être agressifs, parce qu’ils achètent pour le compte de l’Etat. «Je demande à l’Etat d’avoir un plan B pour que si jamais les opérateurs ne parviennent pas à acheter la quantité suffisante, qu’il se rabatte sur la Suneor pour compenser», plaide Ibrahima Badiane.
La délégation ministérielle a aussi fait escale à Ndiaffate. Sur place c’est Mactar Tall, membre de la Fédération nationale des opérateurs privés stockeurs et transporteurs (Fnopst) qui s’entretient avec Papa Abdoulaye Seck. Montrant ses points de collecte au ministre, M. Tall s’est réjoui de la production qui selon lui, a doublé cette année. «Une conséquence de la quantité et de la qualité suffisante des semences reçues, mais aussi aux matériels agricoles arrivés à temps», indique-t-il. Pour autant, il a exhorté le ministre à revoir les modalités d’attribution pour permettre à tous les producteurs d’avoir accès aux semences et aux matériels. Le maire de Ndiaffate présente à cette visite a pour sa part, invité le ministre à aider sa commune à développer d’autres filières telles que l’horticulture et la riziculture.

Ndiaffate réclame des flières horticoles,  rizicoles

A Taïba, une autre étape de la visite, la délégation a pu constater de visu l’abondance de la production. Habib Thiam, président du Collectif des producteurs et exportateurs de graines d’arachide (Copega) dans cette localité confirme.  Il soutient : «Une production abondante d’arachide et vous pouvez le constater de vue. Nous sommes là depuis le début de la campagne. Les personnes que vous voyez ici en train de travailler sont au nombre de 1 200 femmes et 90 jeunes. Ce qui veut dire que nous soutenons l’emploi rural.»  Pour lui, les «1 million 121 mille tonnes d’arachides annoncées par le gouvernement sont bien réelles et nous pouvons le confirmer parce que nous sommes toujours sur le terrain et nous sommes en contact direct avec les producteurs. Nous sommes déjà à 30% de nos objectifs et d’ici la fin de la campagne, nous allons atteindre nos objectifs».
Les 1 million 121 mille tonnes d’arachides sont confirmées par Ibrahima Badiane qui parle lui aussi de production abondante cette année.  «L’arachide est disponible ici au marché Guedj de Kaolack depuis le mois d’octobre. Chaque jour on charge plus de 20 camions en destinations des pays de la sous-région (Mali, Gambie, Guinée, …) et tout cela fait partie de la quantité annoncée.» Il estime le reste de la production à peu près à 600 000 tonnes.

Le Quotidien

Nombre de Vues | 366 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.