Moustapha Diakhaté pleut le feu sur le plan Orsec et convoque l’expertise du génie militaire

C’est « une aubaine à milliards de francs cfa pour la mafia de la misère.» Certes, des questions ont été soulevées de part et d’autres, quant aux milliards déloqués pour sortir définitivement des inondations. Mais, de là à dire qu’il y a une  « mafia » de gens bien placés qui se chargent de faire couler les énormes investissements dans les égouts de leur cupidité, il faut être Moustapha Diakhaté pour l’oser !

« Les braconniers de la détresse des Sénégalais vont encore capturer les deniers publics pour rien comme d’habitude », affirme-t-il sur sa page Facebook. Pour lui, « les faramineuses dépenses de plus de 1 000 milliards de Francs Cfa pour des résultats aussi médiocres plaident en faveur d’un changement de structures, d’hommes, de politiques et de méthodes. » Car, en effet, «  depuis le début du 21e siècle, le Sénégal a consenti d’énormes sacrifices budgétaires dans sa croisade contre les inondations. » Mais, malgré ces efforts,  « les résultats sont en deçà des dépenses affectées à la recherche de solutions idoines. » D’où « la pertinence de l’audit des infrastructures d’assainissement »

Ainsi Moustapha Diakhaté propose-t-il d’un diagnostic « sans complaisance » et une réforme « en profondeur » de « toute la politique de lutte contre les inondations entreprise par les gouvernements sénégalais depuis l’indépendance. » Et, entre temps, « il urge (…) de confier les opérations de cette année au génie militaire et d’écarter tous ceux qui ont été associés, dans le passé, à la gestion des inondations : administration centrale, opérateurs économiques », sans oublier ceux-là pompeusement désignés sous le respectable vocable d’expert »

Parce qu’en fin de compte,  « la misère, la détresse des populations ne doivent être une aubaine, une occasion pour des personnes sans foi ni loi de s’enrichir sur le dos du contribuable sénégalais. »

MOUSSA SECK – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 278 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.