Ageroute_Seneweb_1000x250px

L’Indonésie se prépare à exécuter plusieurs prisonniers étrangers reconnus coupables de crimes de drogue parmi eux un Sénégalais

L’Indonésie se prépare à exécuter plusieurs prisonniers étrangers reconnus coupables de crimes de drogue. Dans le lot, figure, selon Le Populaire, un Sénégalais, 4 Nigérians, 2 Malaisiens, 2 Américains et un Zimbabwéen. L’Indonésie, qui maintient sa politique d’application de la peine capitale pour les crimes de drogue, se prépare à exécuter des étrangers condamnés pour des infractions relatives aux drogues.

Le Procureur général Muhammad Prasetyo a dit, hier, jeudi, que son bureau cherche le bon moment pour effectuer les exécutions. Cependant, le chef du parquet n’a pas précisé le nombre de condamnés qui devront passer devant le peloton d’exécution. Mais, ce sera la troisième fois que des exécutions de condamnés à mort pour crimes de drogue sera faite. L’Indonésie a des lois très strictes de drogue et plus de 130 personnes sont condamnées à mort, surtout pour des crimes liés aux drogues. Environ un tiers d’entre eux sont des étrangers.

HSF POUR  UN MORATOIRE SUR LA PEINE DE MORT ET INTERPELLE MACKY SALL SUR LE SORT DE OUSMANE SECK.

 

 

L’organisation internationale de migrants Horizon sans frontières exhorte l’Indonésie   à observer un moratoire sur la peine de mort  et interpelle le chef de l’état Macky Sall sur la question pour  des pressions internationales et une mobilisation afin de tirer Ousmane Seck du peloton de l’exécution.

 Par ailleurs,  HSF regrette le vide juridique qui donne plus de souveraineté aux pays d’accueils, occasionnant ainsi des abus sur les migrants.

Enfin, l’organisation demande  plus de fermeté aux Nations Unies et une redéfinition des règles de la  migration internationale.

Nombre de Vues | 662 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.