L’espoir de Bibo Bourgi de se voir évacuer en France risque de fondre comme beurre au soleil

L’espoir de Bibo Bourgi de se voir évacuer en France risque de fondre comme beurre au soleil. En tout cas, le Sénégal ne veut pas se plier aux « injonctions » de la Commission d’arbitrage des Nations Unies sur le droit.


Selon le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba, c’est une « décision scandaleuse » que le Sénégal ne saurait accepter. Car, dit-il si l’on en croit à Leral, cette juridiction n’a « aucune compétence pour se prononcer sur l’exécution d’une peine pénale définitivement prononcée par la Cour suprême du Sénégal ». « Cette instance est incompétente pour donner des injonctions à l’Etat du Sénégal », a-t-il dit sur la Rfm. Pourtant, le même Sidiki Kaba, interpellé sur cette question, par les journalistes, disait qu’une éventuelle remise en liberté de l’ami de Karim Wade, dont l’état de santé est précaire, n’est pas à exclure. « Lorsque des personnes sont dans une situation d’incompatibilité avec le milieu carcéral, ces personnes là, on les met en liberté pour leur permettre de se soigner.

Lorsque des cas sont aggravés, nous avons autorisés à ce qu’il se rendent en France pour recevoir des soins », avait déclaré le Garde des Sceau précisant que « les conditions vont être examinées pour le déplacement de Bibo Bourgi vers la France afin qu’il y reçoive des soins médicaux ».

Nombre de Vues | 508 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.