Inondations à Matam – Ourossogui et le village de Hodio submergés par les eaux

Après les fortes pluies de la nuit du dimanche au lundi dans plusieurs localités de Matam (Nord-est), la ville de Ourossogui et plusieurs autres localités ont été envahies par les eaux.

A Ourossogui, le Quartier moderne semble être le plus touché, a-t-on constaté et cela à cause du ruissellement de l’eau  venant du diéry qu’une digue de protection ne parviendrait pas à contenir après de fortes précipitations si l’on en croit aux habitants du quartier, interrogés sur place.

Babacar Sow, un habitant de la commune s’inquiète déjà et s’interroge sur ce qu’il en sera aux mois d’Aout et Septembre si le ciel continue d’ouvrir ses vannes.

Ainsi, lance-t-il un appel aux autorités municipales et même étatiques de venir en appoint à la population notamment en érigeant une digue solide à l’orée de la ville et qui pourra résister à la descente  des eaux.

Hodio, un village de la commune de Oréfondé submergé

Dans cette localité, les eaux de ruissellement ont également envahi le village de Hodio et bloqué la circulation sur la RN2 pendant plusieurs heures.

Le maire de Oréfondé Amadou Yéro Ba nous renseigne que ce phénomène perdure depuis bientôt trois ans. « Cela est du à la dégradation de l’environnement  par les camions chargeurs de sable pour les constructions et les projets de l’Etat », a –t-il dit.

Pour ensuite expliquer que  les camions creusent  sur un ravin qui a finalement fait dévier le trajet de l’eau qui passait loin du village.

Pourtant, pour prévenir cette situation la municipalité de Oréfondé annonce avoir saisi depuis bientôt un an, le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement pour  solliciter l’érection d’une digue de protection. Mais leur courriel est resté sans réponse.

Hodio n’est pas le seul village menacé dans la commune,  il y a aussi Diowguel qui se trouve au bord du fleuve Sénégal.

« C’est dommage que l’Etat ne pense qu’à Dakar, en dégageant  une enveloppe d’un milliard de nos francs, il faudrait qu’il pense également au monde rural car le problème des inondations est devenue national », déplore Amadou Yéro Ba, maire de Oréfondé.

D’ailleurs l’on nous renseigne que le pire a été évité de justesse, car l’eau a emporté une moto jakarta et son conducteur qui n’a du son salut qu’aux jeunes qui observaient la scène. Il s’en est sorti avec quelques blessures et une moto endommagée.

Doumga Ouro Alpha, commune de Bokidiawé, le mal perdureDoumga Ouro Alpha Inondations à Doumga Ouro Alpha

Dans ce village de la commune de Bokidiawé, le problème est devenu récurent et inquiète sans doute les populations.

La même scène produit l’année dernière se répète encore malgré les quelques travaux qui sont déjà initiés sur le terrain. Le mal semble plus profond au village de  Doumga Ouro Alpha et les conséquences peuvent devenir plus désastreuses qu’elles n’en sont actuellement.

Ces phénomènes récurrents ont fini d’installer les populations dans la psychose. D’ailleurs, la route nationale 2 était impraticable pendant au moins quelques heures, mettant toute circulation des personnes et des biens au ralentit.

Si dans l’urgence rien n’est fait, le pire est à craindre durant les prochaines pluies.

Iondations à Ourossogui (LVS6) Iondations à Ourossogui (LVS5) Iondations à Ourossogui (LVS4) Iondations à Ourossogui (LVS3) Iondations à Ourossogui (LVS2) Iondations à Ourossogui (lvs)

Des images qui nous sont parvenues au village de Hodio

Inondation au Fouta-village de Hodio

Village de Hodio (2) Village de Hodio (4) Village de Hodio (5)

Nombre de Vues | 296 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.