Foire régionale de l’agriculture à Tambacounda : La Caritas veut participer à la promotion des produits agricoles régionaux

Pour la deuxième fois de suite, la direction diocésaine de la Caritas de Tamba va organiser une foire régionale. L’objectif fondamental, selon le chargé des programmes, consiste à faire la promotion des produits agricoles de la région dans toute leur diversité.Promotion des Produits agricoles locaux

Il s’agira, selon  Léon Sarr, de mettre un accent particulier sur l’exposition des produits issus des activités de jardins scolaires, des jeunes et des femmes qui sont accompagnés par les projets et programmes de Caritas. Avec comme thème retenu pour cette année, «Quelle stratégie de financement durable pour les petits producteurs dans un environnement incertain : rôle de la micro-finance et de l’assurance agricole», Léon Sarr précise que la finalité recherchée demeure la création de créneaux d’échanges entre producteurs et acheteurs de produits et autres matériels agricoles. Il s’agit aussi de permettre à ces mêmes organisations de producteurs intervenant dans le domaine de l’agriculture de faire connaître leurs actions à travers le pays, voire la sous-région, de répondre aussi au souci de créer des opportunités de collaboration entre acteurs du domaine de l’agriculture.

La deuxième édition mettra beaucoup l’accent sur l’exposition de productions issues des activités des jardins scolaires, des jeunes et des femmes, renchérit M. Sarr qui soutient que les potaches vont constituer l’attraction de la foire. Si les élèves seraient contraints par les enseignements qui ont repris, les membres des comités de gestion des écoles représenteront les établissements retenus pour exposer leurs produits. «Si nous avons choisi de mettre en valeur les activités des jardins scolaires, c’est parce que, constate Léon Sarr, avec les cantines scolaires, les menus présentés aux potaches étaient dépourvus de légumes et autres produits nécessaires pour avoir une bonne alimentation.» «Et aujourd’hui, une vingtaine de ces jardins scolaires en ont été créés et équipés de mini-forages», se réjouit M. Sarr qui martèle que «dans ces espaces maraîchers, il s’y développe toutes sortes de spéculations grâce à qui d’ailleurs, le quotidien des potaches est amélioré et  la faim a tourné le dos dans les localités ciblées dans les zones de Koussanar et de Néttéboulou et l’alimentation mieux améliorée».
Pour terminer, il soutient qu’un grand forum sur la microfinance, l’assurance agricole et le financement des projets sera organisé pour mieux accompagner les petits producteurs dans leurs entreprises.

Abdoulaye FALL

Nombre de Vues | 526 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.