Facebook, Instagram et WhatsApp recommencent à fonctionner

Facebook, Instagram et WhatsApp recommencent à fonctionner après une panne sans précédent.
Pendant plus de six heures, l’utilisation de ces plates-formes est restée impossible. D’après les premières constatations, le problème aurait concerné une infrastructure majeure qui permet d’orienter le trafic Internet.

Cela ressemble à la fin d’un long moment de flou et d’incertitudes. Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger reviennent doucement en ligne dans la nuit de lundi 4 à mardi 5 octobre, après plus de six heures de blocage, un incident sans précédent pour le groupe californien déjà très décrié.

Sur le site Downdetector, qui suit les pannes des services numériques et qui a identifié celle du géant des réseaux sociaux comme « la plus importante qu’il ait jamais observée », les signalements d’incidents étaient largement en baisse vers minuit, heure de Paris.

Des milliers d’utilisateurs de Facebook, d’Instagram – son application de partage de photos – et de WhatsApp – son application de messagerie – n’ont plus eu accès à leurs services peu avant 16 heures.

Downdetector dit avoir reçu plus de 50 000 rapports d’incidents de la part d’utilisateurs incapables de se connecter aux différentes applications, ainsi qu’à Facebook Messenger, notamment depuis Washington et Paris.

Cet incident a également touché les employés de la plate-forme. « C’est la pagaille ici, tous les systèmes internes sont en panne aussi », a déclaré une source anonyme à un journaliste d’Associated Press. « Les employés n’ont pas pu entrer dans les bâtiments ce matin pour commencer à évaluer l’étendue de la panne parce que leurs badges ne fonctionnaient pas pour accéder aux portes », ajoute une journaliste du New York Times.

A Wall Street, le cours de Facebook, déjà en baisse en début de séance, a vu ses pertes s’accélérer et avait chuté de près de 6 % lundi soir.

D’après les premières constatations, le problème semblait toucher une infrastructure majeure qui permet « d’orienter » le trafic Internet. Les Domain Name Servers (DNS) utilisés par ces trois applications, qui traduisent une adresse URL (« facebook.com ») en adresse IP compréhensible par une machine (« 216.239.32.107 »), ne répondaient plus, ce lundi soir. Une panne qui pourrait trouver son origine dans une panne des serveurs BGP de l’entreprise – des machines dont le rôle, crucial, est d’orienter le trafic sur Internet.

Selon le responsable technique de l’hébergeur Cloudflare, John Graham-Cumming, les serveurs BGP de Facebook ont « disparu d’Internet » peu avant 18 heures (heure de Paris). Un problème rare qui pourrait notamment être lié à une erreur de configuration.

La plate-forme aux près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels traverse l’une des pires crises concernant sa réputation depuis deux semaines, à cause des révélations d’une lanceuse d’alerte.

 1,832 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.