Des problèmes de communication au sein du ministère de la Communication : Mbagnick Ndiaye se surprend des carences

C’est une scène cocasse qu’a offerte hier Mbagnick Ndiaye. Selon Le Quotidien, le ministre de la Culture et de la communication, lors de la cérémonie de validation de la lettre de la politique sectorielle, a fait l’appel en pleine séance.Mbagnick Ndiaye, ministre de la Communication

Il voulait vérifier que les représentants des différentes structures culturelles majeures étaient présents. Pas satisfait du résultat, il a alors déclaré : «On ne peut pas parler de lettre de politique sectorielle du ministère de la Culture et de la communication quand, dans ce département, les éléments essentiels sont absents.»

Contactés par le secrétaire général, la plupart des mauvais élèves sont arrivés par la suite. Pris à parti, le journal renseigne que ces derniers ont réagi, en affirmant qu’ils n’avaient reçu aucune convocation et qu’il fallait revoir la communication au sein de ce département.

Ce problème de communication au sein du ministère n’est pas une situation isolée. Il arrive fréquemment que lors de rencontre d’une importance capitale, l’on note un certain absentéisme ou une mauvaise coordination. Pour preuve, hier dans la soirée et suite à cet incident, alors que journalistes et acteurs culturels ont été invités à une cérémonie de remise de prix au Monument de la Renaissance, c’est finalement sur place que l’on apprend que la cérémonie a été annulée «parce que l’agenda du ministre ne lui permettait pas d’honorer de sa présence cette activité».

Tous ceux qui ont fait le déplacement ont dû rebrousser chemin. Non sans rouspéter. Puisque, justifient-ils, «la cellule de communication du ministère aurait pu prévenir par mail ou par appel que la cérémonie est annulée». Cela aurait pu effectivement être plus arrangeant.

AD/RS – LVS.SN

Nombre de Vues | 482 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.