Bannière CESE-OK

Allégement du service de la dette pour 22 pays africains

Selon le Fonds monétaire international (FMI), 22 pays africains bénéficient du prolongement de l’allégement du service de la dette.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi 5 avril avoir approuvé le 1er avril, une troisième tranche de subventions pour l’allégement du service de la dette de 28 pays membres dits pauvres dans le cadre du Catastrophe Containment and Relief Trust (CCRT). Parmi eux, 22 sont africains.

Selon financialafrik, il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, de la Centrafrique, des Comores, de la RD Congo, de Djibouti, de l’Éthiopie, de la Gambie, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de Haïti, du Libéria, de Madagascar, du Malawi, du Mozambique, du Népal, du Niger, du Rwanda, de Sao Tomé-et-Principe, de la Sierra Leone, de la Tanzanie, du Tchad et du Togo. A eux s’ajoutent l’Afghanistan, Haïti, le Népal, les Îles Salomon, le Tadjikistan et le Yémen.

Selon le FMI, cette nouvelle approbation fait suite à deux tranches antérieures approuvées respectivement le 13 avril 2020 et le 2 octobre 2020. Elle permet le décaissement de dons du CCRT pour le paiement de tous les services de la dette éligibles dus au Fonds par ses membres les plus pauvres et les plus vulnérables du 14 avril 2021 au 15 octobre 2021, estimés à 238 millions USD.

« Cette tranche de subventions pour l’allégement du service de la dette continuera à aider à libérer des ressources financières limitées pour un soutien sanitaire, social et économique d’urgence vital afin d’atténuer l’impact de la pandémie de Covid-19 », indique l’institution dans un communiqué. D’ailleurs, elle ajoute qu’un allégement du service de la dette pourrait être accordé pour la période restante allant du 16 octobre 2021 au 13 avril 2022.

Pour le Fmi, les dirigeants devraient également continuer de garantir un accès adéquat aux liquidités internationales. Les principales banques centrales devraient donner des orientations claires sur les futures mesures qu’elles souhaitent prendre, en prévoyant suffisamment de temps pour s’y préparer, afin d’éviter des épisodes de panique, comme celui observé en 2013. Les pays à faible revenu bénéficieront d’une nouvelle prolongation du moratoire sur le remboursement de la dette au titre de l’initiative de suspension du service de la dette et de la mise en œuvre du cadre commun du G20 pour une restructuration ordonnée de la dette. Une nouvelle allocation des droits de tirage spéciaux du FMI permettra d’assurer une nécessaire protection des liquidités en période de grande incertitude.

 1,068 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.